Première ministre à la chasse aux Pokémon

NorvègeLa Première ministre norvégienne Erna Solberg a profité d'une visite officielle à Bratislava pour chasser le Pokémon dans les rues de la vieille ville.

La Première ministre était connue jusque là pour sa passion pour Candy Crush.

La Première ministre était connue jusque là pour sa passion pour Candy Crush. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Escortée par ses gardes du corps, des hauts fonctionnaires et une caméra de télévision, Erna Solberg a saisi l'opportunité d'une pause entre deux rencontres de travail pour battre le pavé, les yeux rivés sur son portable.

Si elle a traqué des Pokémons, la dirigeante conservatrice de 55 ans a expliqué à la chaîne TV2 que l'excursion visait surtout à faire éclore des oeufs qui, dans le jeu en réalité augmentée, nécessitent pour certains de parcourir 10 km.

Connue jusqu'alors pour sa passion pour Candy Crush, elle expliquait la semaine dernière s'être convertie à Pokémon Go «au lendemain de deux interviews où je disais que je n'y jouais pas».

«J'ai été mise au défi par ma soeur cadette qui a trouvé un Pokémon sur ma véranda», confiait-elle au journal Aftenposten.

Alors que la Slovaquie occupe la présidence tournante de l'Union européenne --dont la Norvège ne fait pas partie mais à laquelle elle est étroitement associée--, Mme Solberg se trouvait à Bratislava pour y défendre les intérêts norvégiens dans le cadre des négociations à venir sur le Brexit, la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE.

Une députée critiquée

De son côté, la dirigeante du parti libéral norvégien, Trine Skei Grande, a été sévèrement critiquée par ses collègues mercredi pour avoir joué à Pokémon Go lors d'une audience parlementaire, a rapporté le quotidien VG. La réunion portait sur la défense du pays.

Trine Skei Grande a été prise sur le fait, en pleine capture de Pokémon, par une caméra qui filmait l'audience de la commission de la défense et des affaires étrangères à laquelle elle participait.

Pour se justifier, Trine Skei Grande a expliqué dans un texto adressé au journal VG que certains «écoutent mieux quand ils font quelque chose qui ne prend pas la tête en même temps».

Elle a précisé qu'elle avait toutefois arrêté de jouer quand les autres membres de la commission, dont faisait notamment partie des experts militaires, se sont indignés de son passe-temps.

Afin d'éviter le même type de scandale, les Philippines ont banni mercredi le jeu pour smartphone des bureaux du gouvernement, tout comme d'autres pays voisins d'Asie du Sud-Est, soutenant que Pokémon Go aurait des effets négatifs sur la productivité.

(afp/nxp)

Créé: 24.08.2016, 13h36

Articles en relation

La droite remporte une victoire historique en Norvège

Elections législatives Après huit années dans l'opposition, les conservateurs norvégiens d'Erna Solberg ont remporté lundi les élections législatives sur la promesse de baisser les impôts. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.