Près de six millions d'Américains privés de vote

Elections de mi-mandatDes règles strictes excluent de facto des législatives, les minorités noires, hispaniques ou amérindiennes, au détriment des démocrates.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des millions d'Américains ne pourront pas voter mardi lors des élections cruciales de mi-mandat, en raison de règles électorales fixées dans leur Etat. Celles-ci excluent de facto surtout les minorités noires, hispaniques ou amérindiennes, au détriment des démocrates.

Près de six millions d'Américains n'ont pas le droit de glisser un bulletin dans l'urne parce qu'ils sont en prison, en liberté conditionnelle ou parce qu'ils ont été condamnés en justice. Surreprésentés dans le système pénal, les «Noirs américains en âge de voter ont quatre fois plus de risques d'être privés de droit de vote que le reste de la population», relève l'ONG Sentencing Project.

Les règles varient beaucoup d'un Etat à l'autre. Certains Etats, comme le Maine ou le New Hampshire permettent aux détenus de voter.

A l'inverse, dans le Kentucky, l'Iowa, la Virginie et la Floride, toute condamnation, même pour une infraction mineure comme la possession de marijuana, entraîne le retrait à vie des droits civiques.

En Floride, où le républicain Donald Trump n'avait que 112'000 voix d'avance sur sa rivale démocrate Hillary Clinton lors de la présidentielle de 2016, près de 1,5 million de personnes sont privées de leur droit de vote pour cette raison.

En plus de choisir leurs parlementaires et gouverneur, les habitants de Floride devront dire mardi s'ils souhaitent rendre aux personnes condamnées le droit de participer aux élections (sauf pour les crimes les plus graves).

Pas de carte d'identité nationale

Aux Etats-Unis, il n'existe pas de carte nationale d'identité. Chaque Etat définit les documents à présenter pour s'identifier dans son bureau de vote. Selon la puissante association de lutte pour les droits civiques ACLU, plusieurs Etats ont imposé des règles restrictives depuis 2010.

Le Dakota du Nord impose ainsi depuis 2016 de se présenter dans les bureaux de vote avec un document sur lequel figure une adresse de résidence. Or l'Etat abrite des milliers d'Amérindiens, qui vivent dans des réserves dans des zones rurales et n'ont qu'une boîte postale.

Leurs suffrages pourraient manquer à la sénatrice démocrate Heidi Heitkamp, élue en 2012 avec seulement 3000 voix d'avance et qui se présente à sa réélection. Les partisans de cette règle soulignent que le Dakota du Nord n'oblige pas à s'inscrire sur les listes électorales et qu'il faut bien lutter contre la fraude.

Pointilleuse Géorgie

En Géorgie, les données fournies par les électeurs au moment de leur inscription sur les listes électorales sont depuis 2017 comparées à celles fournies lors de la demande d'un permis de conduire ou d'un numéro de sécurité sociale. En cas de décalage, même mineur (tiret manquant, coquille) les autorités peuvent suspendre l'inscription.

Quelque 53'000 demandes d'inscription sont actuellement en attente, dont 70% d'Afro-américains, selon l'observatoire du racisme aux Etats-Unis, le Southern Poverty Law center (SPLC).

La démocrate Stacey Abrams, qui espère devenir la première femme noire gouverneur aux Etats-Unis, a accusé son opposant républicain, Brian Kemp, d'user de sa position de chef des opérations électorales en Géorgie pour favoriser sa campagne.

M. Kemp argue que les électeurs en suspens pourront voter s'ils clarifient leur situation en présentant leurs papiers d'identité dans les bureaux de vote, et il accuse sa rivale de vouloir faire voter des immigrés clandestins.

Un tribunal a toutefois ordonné vendredi que l'Etat change les règles pour 3100 électeurs récemment naturalisés qui devaient, eux, passer devant un greffier pour corriger les erreurs. Même si tous ces électeurs en suspens pouvaient finalement voter, Mme Abrams craint que les difficultés ne les poussent à l'abstention. (ats/nxp)

Créé: 05.11.2018, 12h25

Articles en relation

Le combat pour aller faire voter les Américains

Etats-Unis Le manque de participation est un enjeu clé des législatives américaines de mardi. Les célébrités motivent leurs fans. Plus...

Trump-Obama: duel pour les «Midterms»

États-Unis Deux visions radicalement différentes de l’Amérique s’affrontent en clôture de la campagne. Plus...

Trump autorise l'armée à faire feu sur les migrants

Etats-Unis Le président américain a suggéré à son armée de répliquer en cas d'attaque de la part des migrants qui font route vers les USA. Plus...

Twitter supprime des comptes appelant à s'abstenir

Etats-Unis Twitter a indiqué avoir «supprimé des comptes qui tentaient de décourager les Américains d'aller voter pour les élections de mi-mandat. Plus...

Donald Trump veut mettre fin au droit du sol

Elections de mi-mandat Donald Trump veut abroger le droit du sol. Selon lequel tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...