Pyongyang maintient ses programmes militaires

Corée du NordLa Corée du Nord a promis mercredi d'accélérer ses programmes militaires interdits en réponse aux sanctions «maléfiques» de l'ONU.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Corée du Nord a promis mercredi de donner un coup d'accélérateur à ses programmes militaires interdits. Elle répond ainsi aux sanctions «maléfiques» imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU après son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour.

Le site spécialisé 38 North de l'Université Johns Hopkins de Washington a révisé à la hausse sa précédente estimation de la puissance de l'engin testé le 3 septembre, une bombe H suffisamment petite pour être montée sur un missile selon les dires de Pyongyang. D'après les experts de 38 North, l'énergie dégagée était d'«environ 250 kilotonnes», soit 16 fois la puissance de la bombe d'Hiroshima.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a condamné les sanctions «dans les termes les plus forts». Il a estimé qu'il s'agit d'un «blocus économique à part entière» imposé à l'instigation de Washington et visant à «étouffer» le peuple et le gouvernement nord-coréens.

Réaction «a minima»

Il s'agit d'une résolution «illégale et maléfique pilotée par les Etats-Unis», a dit le ministère dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA. La Corée du Nord «redoublera d'efforts pour augmenter sa force afin de protéger la souveraineté du pays et son droit à l'existence».

A Séoul, le ministère de l'Unification a estimé qu'il s'agissait d'une réaction à minima du Nord, «sa réponse la plus modérée à une résolution du conseil de sécurité de l'ONU».

L'essai nucléaire, qui a provoqué un déluge de condamnations, succédait aux tirs par Pyongyang de deux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) ayant semblé mettre à sa portée une bonne partie du continent américain.

«Un tout petit pas»

Le Conseil de sécurité a infligé à l'unanimité lundi à Pyongyang une huitième volée de sanctions pour tenter de la convaincre de renoncer à ses programmes balistique et nucléaire interdits. Le texte prévoit notamment un embargo sur les exportations de gaz vers la Corée du Nord, une limitation des exportations de pétrole et de produits raffinés ainsi que l'interdiction des exportations nord-coréennes de textile.

Pour Donald Trump, ce n'est que le prélude à des mesures plus fortes. Ces sanctions sont «juste un autre tout petit pas, pas quelque chose d'énorme», a déclaré le président américain. «Ces sanctions ne sont rien par rapport à ce qui devra se passer in fine», a-t-il ajouté, sans autre précision.

Initialement, Washington souhaitait imposer à Pyongyang un embargo total sur ses importations de pétrole et geler les avoirs de son dirigeant. Mais, pour s'assurer du soutien de Moscou et Pékin, il a dû revoir à la baisse ses prétentions et limiter les sanctions prévues.

Le nouveau texte a été adopté à peine plus d'un mois après un précédent train de mesures visant à priver Pyongyang d'un tiers de ses recettes d'exportation, soit un milliard de dollars annuels. (afp/nxp)

Créé: 13.09.2017, 04h49

Articles en relation

Mais qu’achète et que vend la Corée du Nord?

Sanctions internationales Le Conseil de sécurité de l’ONU vient d’adopter un nouveau train de sanctions contre Pyongyang. Analyse de ses échanges commerciaux. Plus...

Mais que vont faire des «people» chez Kim Jong-Un?

Corée du Nord Au moment même où les tensions entre la Corée du Nord et la communauté internationale sont à leur comble, des stars se rendent à Pyongyang. Plus...

Nouvelles sanctions du Conseil de sécurité

Corée du Nord De nouvelles sanctions drastiques contre la Corée du Nord ont été adoptées au Conseil de sécurité de l'ONU lundi soir. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.