Quatorze civils ont été tués par des rebelles

RDCDans la nuit de vendredi à samedi, des assaillants s'en sont pris à des civils dans l'est de la République démocratique du Congo.

La République démocratique du Congo est souvent le théâtre de violences envers les civils.

La République démocratique du Congo est souvent le théâtre de violences envers les civils. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quatorze civils ont été tués par des miliciens dans la nuit de vendredi à samedi dans l'est de la République démocratique du Congo, en représailles à une offensive de l'armée congolaise contre des rebelles ougandais, a-t-on appris de sources locales.

Les 14 civils ont été tués à un kilomètre d'intervalle dans la région de Beni (province du Nord-Kivu), où l'armée a annoncé des opérations «d'envergure» depuis le 30 octobre contre les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe rebelle ougandais établi en RDC.

Sans l'ONU

Les assaillants «ont fait incursion à Mbau-centre où ils ont tué à l'arme blanche huit personnes, puis ils ont tué à un kilomètre de là six Pygmées», a déclaré à l'AFP Donat Kibwana, administrateur de territoire de Béni. Ils ont aussi pillé des boutiques et des maisons, a-t-il ajouté.

Au total, 36 civils ont été tués dans la région de Beni depuis le 5 novembre, selon le décompte du baromètre sécuritaire du Kivu, co-animé par le Groupe des experts du Congo (GEC) et l'ONG Human Rights Watch (qui ne comptabilisait pas encore les six Pygmées).

L'armée congolaise a lancé ses opérations sans la force de la mission de l'ONU en RDC (Monusco), qui affirme disposer dans la région d'une brigade d'intervention rapide. «La situation est compliquée, car ce sont des représailles contre les opérations lancées par l'armée que la population subit de la part des ADF», a déploré Teddy Kataliko, responsable de la société civile de Beni.

Le «triangle de la mort»

La population reproche à l'armée de concentrer les opérations dans les environs de Beni-ville, et non vers le «triangle de la mort» Oicha-Mbau-Eringeti, près de la frontière ougandaise.

Les ADF, à l'origine des rebelles musulmans ougandais, sont présents dans en RDC depuis 1995. Ils sont accusés du massacre de centaines voire de plus d'un millier de civils dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Les djihadistes de l'État islamique ont revendiqué certaines de leurs dernières attaques depuis le début de l'année, mais il n'y a pas de preuve irréfutable d'une affiliation des ADF à l'EI. (ats/nxp)

Créé: 16.11.2019, 10h05

Articles en relation

Plus de trois exécutions par jour au Congo

Droits humains Selon l'ONU, 663 personnes ont été victimes d'exécutions sommaires et extrajudiciaires en RDC entre janvier et juin 2019. Plus...

RDC: épidémie de rougeole déclarée

Santé Depuis le début de l'année, 87'000 cas suspects de rougeole ont été enregistrés avec 677 cas confirmés répartis dans 23 provinces congolaises. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.