Réchauffement mondial plus rapide que jamais

EnvironnementDeux études de l'Université de Berne affirment que le réchauffement climatique se produit dans le monde entier et que sa vitesse n'a jamais été aussi élevée.

Les chercheurs indiquent que le changement climatique actuel est provoqué par les émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre.

Les chercheurs indiquent que le changement climatique actuel est provoqué par les émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la différence des changements climatiques préindustriels, le réchauffement actuel d'origine humaine a lieu simultanément dans le monde entier. Et sa vitesse est plus élevée que jamais depuis au moins 2000 ans, selon deux études de l'Université de Berne.

Le «Petit âge glaciaire» (env. 1300 à 1850) a été documenté par les toiles qui montrent des patineurs sur des canaux hollandais ou des glaciers qui avancent loin dans les vallées alpines. Le fait qu'il a fait extraordinairement froid en Europe pendant plusieurs siècles est également prouvé par une multitude de reconstructions des températures par exemple à l'aide d'anneaux d'arbre.

Comme il existe aussi de telles reconstructions pour l'Amérique du Nord, on a supposé jusqu'ici que le «Petit âge glaciaire» ou le tout aussi célèbre «Optimum climatique médiéval» - aussi appelé «réchauffement climatique de l'an mil» (env. 700 - 1400) - étaient des phénomènes mondiaux.

Une thèse désormais relativisée par un groupe international de chercheurs autour de Raphael Neukom, du Centre Oeschger pour la recherche climatique de l'Université de Berne. Dans deux études publiées dans Nature et Nature Geoscience, l'équipe montre que des phases chaudes et froides généralisées au niveau mondial ne peuvent pas être prouvées pour les 2000 dernières années.

Variations climatiques locales

«Certes, pendant le Petit âge glaciaire, il a fait plus froid dans le monde entier en général mais pas partout en même temps», explique Raphael Neukom, cité mercredi dans un communiqué de l'alma mater bernoise. «Les pics des périodes glaciaires et interglaciaires pré-industrielles sont survenus à des moments différents dans des lieux différents».

Le climat régional de l'ère pré-industrielle était surtout influencé par des fluctuations aléatoires dans le système climatique. Selon les auteurs, des facteurs externes comme les éruptions volcaniques ou l'activité solaire ne sont pas assez puissants pour causer des températures extrêmement chaudes ou froides pendant des décennies, voire des siècles, en même temps dans le monde entier.

Pour leur enquête sur cinq périodes climatiques pré-industrielles, les chercheurs ont eu recours à une base de données du groupe de recherche international PAGES (Past Global Changes) qui donne un aperçu complet des 2000 dernières années. En font partie, en plus des anneaux d'arbre, des carottes de glace, des sédiments lacustres et des coraux.

L'équipe a analysé ces ensembles de données selon six méthodes statistiques différentes, comme cela n'a encore jamais été fait. Ainsi, non seulement des valeurs absolues ont été calculées pour la température, mais aussi la probabilité de décennies et de siècles extrêmement chauds ou froids.

Résultat: aucune vision cohérente n'en est ressortie et ce, pendant aucune des phases analysées. «Les températures minimales et maximales étaient réparties très différemment dans l'espace», affirme Raphael Neukom. Il est donc impossible selon les chercheurs d'en tirer des extrapolations sur d'éventuels extrêmes thermiques mondiaux.

Dans le monde entier

Ces deux études montrent que la phase la plus chaude des 2000 dernières années, avec la plus grande probabilité, était celle du 20ème siècle, et ce, sur plus de 98% de la surface terrestre. Cela indique que le changement climatique actuel ne peut être expliqué par des variations aléatoires, mais par des émissions de CO2 et d'autres gaz à effet de serre provoquées par l'homme.

Enfin, selon ces travaux, ce réchauffement se produit pour la première fois de manière simultanée dans le monde entier. Et sa vitesse n'a jamais été aussi élevée. (ats/nxp)

Créé: 24.07.2019, 19h01

Articles en relation

Greta Thunberg ironise face aux députés

France La jeune militante suédoise a répondu mardi aux députés de l'Assemblée nationale qui doutent de sa légitimité à être la figure du combat contre le réchauffement climatique. Plus...

Le changement climatique met au défi l'agriculture

Suisse L'Union suisse des paysans (USP) a présenté plusieurs pistes pour que le monde agricole puisse répondre au défi du changement climatique. Plus...

En 2050 le climat à Paris sera comme à Canberra

Planète Une étude s'appuyant sur le scénario le plus optimiste de réchauffement montre les changements drastiques de climat auxquels il faut s'attendre en Europe. Plus...

Les canicules à répétition à cause du réchauffement

Climat Les vagues de chaleur plus nombreuses et plus tôt dans l'année sont une preuve du dérèglement climatique selon les experts. Plus...

Comment le réchauffement climatique change Genève

Grand format Depuis un siècle et demi, la température moyenne a augmenté de près de deux degrés à Genève. Le point en graphiques sur le réchauffement en Suisse depuis 1753 Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.