Shoji en appelle à l'esprit militant des années 60

Fashion WeekLe couturier, très «flower power», voit venir un «soulèvement» face à Donald Trump.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le couturier Tadashi Shoji a présenté jeudi, à New York, une collection très inspirée du grand mouvement d'émancipation des années 1960, que lui rappelle la période actuelle et les grandes manifestations contre Donald Trump. Le créateur de 69 ans a voulu célébrer une époque, «la fin des années 60 et le début des années 70», où la «révolution de la jeunesse» était «partout dans le monde», a-t-il expliqué à l'AFP.

Et aujourd'hui, «une vague de changement envahit le monde», explique Tadashi Shoji dans ses notes de collection, au sujet de ce qu'il qualifie de «soulèvement». «Le temps de vous exprimer est venu», ajoute-t-il.

Pour l'un des premiers défilés de la semaine de la mode de New York, entamée jeudi, le designer d'origine japonaise a puisé dans le «flower power», avec des fleurs brodées un peu partout sur des pantalons ou des robes. Les couleurs aussi rappellent les outrances des années 60, du violet, du vert éclatant, du rouge vermillon, avec quelques notes plus sages de vieux rose et de gris. Du côté des matières, le velours est très présent, lui aussi réminiscence des années 60 et 70.

«Je suis un immigré»

Quant à la musique, le couturier s'en est remis aux classiques avec Jimi Hendrix, Nancy Sinatra ou David Bowie.

Une partie de l'équipe de Tadashi Shoji et la première mannequin à ouvrir le défilé portaient le désormais fameux bandana blanc, symbole de solidarité et d'inclusion qui a déjà été aperçu aux défilés de Tommy Hilfiger et Thakoon. Pour Tadashi Shoji, il est important de montrer que nous ne sommes «pas divisés», mais «ensemble». A travers sa collection et les bandanas blancs, il voulait envoyer un message de «rassemblement», a-t-il expliqué.

«Je suis un immigré et 50% de mes employés le sont aussi», a-t-il souligné. «Et la philosophie de ma maison est d'habiller toutes les femmes», a-t-il ajouté. «De tous les pays, toutes les religions, de toutes les tailles, de toutes les couleurs, nous pouvons les rendre belles.» (AFP/nxp)

Créé: 10.02.2017, 03h47

Articles en relation

Le mur de Trump pourrait perturber les papillons

Mexique Ces monarques, très sensibles si leurs repères changent, viennent hiberner au Mexique. Plus...

Le mur Trump évalué à 21,6 milliards de dollars

Immigration Le montant, donné par le département de la Sécurité intérieure, est près de 2 fois plus élevé que celui évoqué par le président. Plus...

Trump va se battre pour son décret anti-immigration

Etats-Unis Une cour d'appel de San Francisco a infligé un camouflet au président américain. Qui promet de se battre. Plus...

«Allez acheter les produits d'Ivanka»

Etats-Unis Une conseillère de Donald Trump a fait de la «publicité gratuite» pour la fille du président. Polémique en vue. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.