Six blessés dans un atterrissage d'urgence

GuyanaSix personnes ont été blessées lors du dérapage d'un Boeing vendredi à son arrivée à l'aéroport de Georgetown.

L'accident a fait six blessés.

L'accident a fait six blessés. Image: DR/twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'appareil de la compagnie Fly Jamaica Airways avec 126 personnes à bord venait de décoller pour Toronto lorsqu'il a connu un problème hydraulique et est retourné vers l'aéroport, où il a dérapé hors de la piste, a indiqué le ministre des Transports David Patterson.

Selon le ministre, la vie des personnes blessées n'est pas en danger et elles ont été acheminées vers un hôpital proche. «Elles sont toutes dans un état stable et en observation. Aucune fracture n'a été signalée», a poursuivi David Patteron devant la presse.

Quatre-ving-deux Canadiens figuraient parmi les 118 passagers à bord de ce Boeing 757-200. Il y avait huit membres d'équipage. Le pilote a détecté le problème hydraulique dix minutes après le décollage. La police et l'armée ont été déployées pour sécuriser le site de l'accident afin d'y mener l'enquête. Le service américain pour la sécurité des Transports a été alerté.

«Nous pouvons confirmer que le vol OJ256 de Fly Jamaica à destination de Toronto a regagné Georgetown en raison d'un problème technique et a subi un accident à l'atterrissage», a simplement indiqué la compagnie dans un communiqué.

«A l'heure actuelle, nous pensons que les 118 passagers et les huit membres d'équipage sont sains et saufs. Nous fournissons une aide sur place et donnerons d'autres informations dès que possible», a-t-elle assuré. (afp/nxp)

Créé: 09.11.2018, 13h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.