Suspension des tarifs douaniers sino-américains

WashingtonLe gouvernement de Donald Trump a mis fin, en suspendant les tarifs de douane, à ce qui ressemblait de plus en plus à une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Steven Mnuchin a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre son administration et le gouvernement chinois. (dimanche 20 mai 2018)

Steven Mnuchin a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre son administration et le gouvernement chinois. (dimanche 20 mai 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Chine et les Etats-Unis, qui sont parvenus à un accord de principe pour réduire le déficit commercial américain, ont suspendu l'augmentation de leurs droits de douane respectifs, éloignant le spectre d'une guerre commerciale.

«Nous nous sommes mis d'accord sur un cadre», a déclaré dimanche le secrétaire américain au Commerce Steven Mnuchin sur Fox News, évoquant un accord pour «suspendre les tarifs» pendant la mise en oeuvre de ce cadre.

Plus tôt, le vice-Premier ministre chinois Liu He, cité par l'agence officielle Xinhua, avait annoncé que «les deux parties ne s'engageront pas dans une guerre commerciale et n'augmenteront pas les droits de douane respectifs».

Liu He, un proche du président chinois Xi Jinping, était à Washington cette semaine pour trouver une issue au conflit commercial entre les deux premières puissances économiques de la planète.

Tensions envolées?

Ces déclarations tranchent après des mois de tensions entre les pays, le président américain Donald Trump fustigeant une relation commerciale déséquilibrée constituant un danger pour les Etats-Unis.

Il dénonce en particulier le déficit des Etats-Unis avec la Chine - plus de 375 milliards en 2017 - en raison, selon lui, de pratiques commerciales «déloyales», de transferts de technologies «forcés» ou encore de «vol de la propriété intellectuelle» des entreprises américaines.

Depuis fin mars, la Chine était frappée de droits de douanes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Elle était également sous la menace de taxes sur 50 milliards de dollars de marchandises qui aurait pu être mise en oeuvre dès mardi.

Liu He, qui a notamment rencontré cette semaine Donald Trump, a souligné que cet accord était une «nécessité».

Remise en route des tarifs au cas où

Le secrétaire au Trésor a toutefois souligné que si la Chine ne tenait pas ses engagements, le président américain «pouvait toujours décider de remettre en oeuvre» ses tarifs.

«Il faut en même temps tenir compte du fait que (...) résoudre les problèmes structurels sur les relations économiques et commerciales entre les deux pays prendra du temps», a réagi Liu He.

Washington et Pékin avaient annoncé samedi avoir trouvé un consensus pour réduire le déficit américain. Pour ce faire, le géant asiatique s'est engagé à augmenter «considérablement» ses achats de marchandises américaines et à ouvrir davantage son marché.

Les deux parties n'ont pas communiqué de montants alors que la Maison Blanche exige une réduction de 200 milliards de dollars.

Sur ce point, Steven Mnuchin a assuré qu'il y avait des objectifs précis«, fixés »industrie par industrie« mais qu'il ne les rendrait pas publics.

Il a insisté sur les engagements chinois pris dans des secteurs importants comme l'agriculture ou l'énergie.

«Nous allons faire un suivi immédiatement», a-t-il également assuré, précisant que le secrétaire au Commerce Wilbur Ross se rendrait en Chine avec la ferme intention de voir les hausses d'achats dans ces domaines se concrétiser.

«Secteur agricole visé»

Steven Mnuchin a ainsi annoncé qu'il pourrait y avoir des augmentations de 35 à 45% dans le secteur agricole «cette année seulement». «Dans le secteur de l'énergie, il pourrait y avoir un doublement des achats». «Je pense que nous pourrions enregistrer 50, 60 milliards de dollars par an d'achats dans le secteur de l'énergie sur les trois à cinq ans à venir», a-t-il ajouté.

Ces annonces devraient satisfaire l'administration Trump à l'approche des élections de mi-mandat.

Pékin avait en effet jusqu'alors visé dans ses représailles les produits agricoles, dont le soja, extrêmement dépendant du marché chinois et dont les Etats où il est produit sont favorables au président républicain.

Liu He a précisé de son côté que la Chine et les États-Unis renforceront leur coopération commerciale également dans les domaines des soins médicaux, des produits de haute technologie et des finances.

«Maintenir le dialogue»

Si les Etats-Unis et la Chine doivent faire face à de nouvelles difficultés dans le futur, «nous devrons les regarder calmement, maintenir le dialogue», a-t-il par ailleurs commenté.

En Europe, ces annonces ont été fraichement accueillies alors que l'Union Européenne est elle aussi sous la menace de taxes sur l'acier et l'aluminium.

»Les Etats-Unis et la Chine risquent de se mettre d'accord sur le dos de l'Europe si l'Europe n'est pas capable de montrer de la fermeté«, a ainsi prévenu le ministre français des finances Bruno Le Maire.

»Les Etats-Unis veulent faire payer à l'Europe et aux pays européens les mauvais comportements de la Chine. Tout ça est totalement aberrant et incompréhensible pour des alliés", a-t-il ajouté.

(afp/nxp)

Créé: 20.05.2018, 16h02

Articles en relation

Trump accorde un sursis à ses principaux alliés

Acier Trump va maintenir jusqu'au 1er juin l'exemption provisoire des droits de douane sur l'acier et d'aluminium en provenance de l'UE, du Mexique et du Canada. Plus...

«Unie», l'UE dénonce les «caprices» de Trump

Acier et nucléaire iranien L'UE s'est montrée mercredi «unie» face à «l'attitude capricieuse» des USA et de Donald Trump. Plus...

Acier: l'UE «prête» à riposter aux USA

Commerce L'Union européenne reste dans l'expectative à quelques heures de la décision de Donald Trump sur l'acier et l'aluminium. La riposte est prête. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

CarPostal franchit la ligne, paru le 16 juin
(Image: Valott) Plus...