Tepco jugé responsable de Fukushima

Accident nucléaireUn tribunal local a condamné la compagnie d'électricité japonaise à une amende de trois millions de francs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La compagnie d'électricité japonaise Tepco a été vendredi jugée responsable de l'accident nucléaire de Fukushima. Un tribunal local l'a condamnée à une amende de 376 millions de yens (2,8 millions d'euros). Il a en revanche blanchi l'Etat.

Le juge Masaru Sakamoto, qui présidait la séance à la cour de Chiba (banlieue de Tokyo), a en partie tranché en faveur des 42 citoyens, mais sans accéder à leur demande de prononcer aussi la culpabilité de l'Etat, qui, selon le verdict, n'aurait pas pu éviter l'accident.

Les plaignants avaient dû quitter leur domicile en 2011 à cause du sinistre atomique provoqué par un puissant tsunami. Ils avaient intenté une action en justice contre Tokyo Electric Power (Tepco) et l'Etat, réclamant 2,8 milliards de yens (24,2 millions de francs) de dommages et intérêts pour préjudice moral. Selon un porte-parole du tribunal, ce dernier a condamné Tepco à s'acquitter d'un montant très inférieur.

Nombreuses plaintes

Au niveau national, de nombreuses plaintes en nom collectif ont été déposées dans un total de 18 provinces du pays, émanant en tout de 12'000 citoyens.

La responsabilité de l'Etat dans le désastre de Fukushima a jusqu'à présent été reconnue une seule fois, en mars dernier, lors d'un verdict rendu par une autre cour, sur un dossier différent. Le tribunal de Maebashi, au nord de Tokyo, avait alors jugé Tepco et le gouvernement coupables de négligence.

Une étude interne à Tepco datant de 2008, révélée ultérieurement, évoquait l'hypothèse d'un tsunami d'environ 15,7 mètres, mais les dispositions face à cette menace n'avaient pas été prises. Tepco et l'Etat ont été condamnés à verser un montant total de 38,6 millions de yens.

Au total, plus de 450'000 habitants avaient fui juste après la triple catastrophe (le séisme et le tsunami où ont péri et disparu quelque 18'500 personnes, et l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima), sur ordre des autorités ou par peur de la radioactivité.

En juin a débuté à Tokyo le procès de trois ex-dirigeants de Tepco nommément renvoyés en justice pour leur responsabilité dans l'accident nucléaire. Ils sont accusés de ne pas avoir pris les dispositions qui auraient permis d'éviter les dégâts causés aux installations par le tsunami ainsi que les avaries en chaîne qui ont suivi. Le verdict n'a pas encore été rendu.

(ats/nxp)

Créé: 22.09.2017, 09h53

Articles en relation

Des Américains se disant irradiés attaquent Tepco

Fukushima Il s'agit de militaires américains qui sont intervenus dans la zone sinistrée autour de Fukushima. Ils réclament cinq milliards de dollars. Plus...

Premier procès d'ex-dirigeants de Tepco

Accident de Fukushima Trois ex-pontes de la compagnie exploitant la centrale nucléaire touchée par un tsunami en 2011 ont plaidé non coupables vendredi. Plus...

L'Etat reconnu coupable pour la 1ère fois

Accident de Fukushima Le gouvernement et la compagnie Tepco sont jugés coupables de négligence suite à l'accident nucléaire de 2011. Plus...

Fukushima: niveau record de radiations

Japon Selon Tepco, la radioactivité ambiante atteint une quantité de rayonnements telle qu'un humain y décèderait en 30 secondes. Plus...

Niveau de radiations record à Fukushima

Japon Tepco a observé des niveaux de radiations records et un trou dans une partie métallique à l'intérieur de l'enceinte de confinement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...