Traduire la vulgarité de Trump, un défi médiatique

«Pays de merde»Face à Donald Trump, les agences de presse ont parfois du mal à traduire son langage très cru. Il a dernièrement utilisé l'expression «shithole countries». Traduite en français ainsi: «Pays de merde».

Trump nie voir déclaré «pays de merde».

Trump nie voir déclaré «pays de merde». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président étasunien Donald Trump a posé une colle inhabituelle aux médias du monde entier. Ceux-ci sont tenus de puiser dans leurs lexiques les plus fleuris pour traduire ses propos, rapportés, sur les «pays de merde» («shithole countries» en version originale).

Terme très vulgaire, «shithole» se réfère aux latrines extérieures pour désigner un endroit particulièrement repoussant. Toute la difficulté pour les traducteurs consiste à reproduire au mieux la grossièreté du langage mais aussi, parfois, à ménager la sensibilité du public, selon un florilège rapporté par les bureaux de l'AFP.

En français, de nombreux médias, dont l'AFP, ont retenu la formule très crue de «pays de merde», proche du sens littéral et conforme au style souvent sans fioritures de M. Trump - qui a toutefois laissé entendre vendredi ne pas avoir utilisé l'expression incriminée.

«Porcherie», «taudis»

Des dictionnaires bilingues comme le Harrap's suggèrent toutefois des alternatives moins grossières, comme «porcherie», «taudis» ou «trou paumé».

La presse espagnole est à l'unisson de la française avec «paises de mierda», des médias grecs introduisant quant à eux une nuance : «pays de chiottes».

Aux Pays-Bas, le grand quotidien Volkskrant et une bonne partie de la presse néerlandophone esquivent la vulgarité en utilisant le terme «achterlijke», ou «arriéré».

En Russie Ria Novosti parle de «trou sale», mais Troud (journal syndical) va plus loin avec «trou à merde».

«Trous à rats»

En Italie, le Corriere della Sera avance «merdier» (merdaio), et l'agence tchèque CTK choisit de son côté de parler de «cul du monde».

Les médias allemands optent souvent pour l'expression «Dreckslöcher», qui peut se traduire par «trous à rats». L'allégorie animalière est aussi de mise dans la presse serbe, avec l'expression «vukojebina», à savoir «l'endroit où les loups copulent».

«Pays crasseux»

En Asie les médias semblent davantage à la peine pour trouver le mot juste en langue locale, tout en évitant parfois de choquer. Au Japon, la chaîne NHK a choisi de parler de «pays crasseux», l'agence Jiji utilisant un terme familier mais pas forcément injurieux pouvant se traduire par «pays ressemblant à des toilettes».

Les médias chinois se contentent en général de parler de «mauvais pays», évitant de reproduire l'expression originale dans sa grossièreté.

La version la plus allusive et la plus imagée revient sans conteste à l'agence taïwanaise CNA, qui évoque des «pays où les oiseaux ne pondent pas d'oeufs». (ats/nxp)

Créé: 12.01.2018, 15h25

Articles en relation

Trump nie mollement avoir dit «pays de merde»

Etats-Unis Selon divers médias américains, le président Trump a qualifié jeudi plusieurs nations africaines ainsi qu'Haïti de «pays de merde». Il dément sans grande conviction. Plus...

L'ONU dénonce le «racisme» de Trump

Etats-Unis Les Nations unies ont condamné les propos injurieux qu'aurait prononcés le président américain sur des pays africains et Haïti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...