USA: les démocrates prennent de l'avance

Elections de mi-mandatLa moitié des électeurs dit vouloir voter pour les démocrates au Congrès contre seulement 38% pour les républicains.

Chuck Schumer, le chef des démocrates au Sénat, lors d'une manifestation devant le Congrès le 1er août 2018.

Chuck Schumer, le chef des démocrates au Sénat, lors d'une manifestation devant le Congrès le 1er août 2018. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La probabilité de voir le Congrès américain basculer du côté démocrate en novembre se renforce, selon un sondage publié mercredi. Les républicains eux-mêmes prédisent une «lutte au couteau» inattendue pour conserver leur contrôle du Sénat.

L'écart général s'est creusé en faveur des démocrates entre juillet et septembre, selon un sondage de la radio publique américaine NPR et Marist Poll, alors que la popularité de Donald Trump a rechuté.

Lors des élections parlementaires de novembre, la moitié des électeurs interrogés (50%) dit vouloir voter pour les démocrates au Congrès contre seulement 38% pour les républicains, comparé à 47% et à 40% respectivement en juillet.

Cette enquête - basée sur 949 entretiens menés entre les 5 et 9 septembre 2018 - porte sur l'intention générale de vote et non sur chacune des élections attendues au Congrès le 6 novembre. Les 435 sièges de la Chambre des représentants et un tiers de ceux du Sénat (35) seront en jeu, en plus des postes de gouverneur dans 36 Etats.

Mieux qu'atttendu

Depuis des mois, les démocrates semblent bien partis pour reprendre la majorité à la Chambre, porté par un vent de mécontentement face aux politiques menées par la Maison Blanche. Mais le Sénat, où les républicains détiennent une très courte majorité (51-49), apparaissait encore récemment pratiquement hors d'atteinte.

Non seulement les démocrates doivent cette fois défendre davantage de sièges - par un hasard de la carte électorale -, ils devront en plus le faire dans plusieurs Etats pro-Trump et en ravir d'autres aux républicains.

Les derniers sondages montrent toutefois que des sénateurs démocrates résistent mieux qu'attendu dans des Etats ayant voté majoritairement pour Donald Trump en 2016. La pression est d'autant plus forte sur les républicains que la popularité du président américain est en baisse, renouant avec ses niveaux les plus bas à 36% en septembre, contre 42% en août, selon un sondage CNN publié lundi.

«C'est la bagarre»

De quoi inquiéter le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell, qui a identifié publiquement les Etats où les candidats démocrates sont au coude-à-coude, depuis des bastions républicains comme le Dakota du Nord, le Tennessee et la Virginie occidentale jusqu'aux Etats pivots comme la Floride et le Nevada.

Chacune de ces élections ressemble «à une lutte au couteau dans une ruelle, c'est la bagarre dans chacun de ces endroits», a-t-il déclaré à des journalistes mardi. «J'espère que quand la poussière retombera, nous aurons toujours la majorité au Sénat». (ats/nxp)

Créé: 13.09.2018, 04h27

Articles en relation

Google accusé de partialité par les conservateurs

Etats-Unis Une vidéo diffusée par un site d'extrême-droite montre des dirigeants de Google regretter l'élection de Donald Trump. Plus...

Décret de Trump contre les interférences étrangères

Etats-Unis À l'approche des élections parlementaires, le président US a signé un décret permettant de sanctionner des ingérences de la part d'autres pays. Plus...

Californie: électricité «100% propre» en 2045

Etats-Unis La Californie a lancé lundi un défi à Trump en annonçant un objectif d'énergie «100% propre» d'ici 2045. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.