Un Institut lausannois détecte du polonium dans les affaires d'Arafat

Analyses Le contenu d'un sac du chef de l'Autorité palestinienne a été analysé dans la capitale vaudoise, sur mandat d'Aljazeera.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yasser Arafat, le chef de l’Autorité palestinienne décédé en novembre 2004 à Paris, a-t-il été empoisonné avec du polonium ? Incroyable mais c’est de Lausanne que viennent les premiers indices de ce qui pourrait devenir une véritable bombe à retardement !

Tout a en effet commencé dans la capitale vaudoise: le Centre universitaire romand de médecine légale et l’Institut de Radiophysique de l’UNIL et du CHUV ont été sollicités par la chaîne de télévision Aljazeera pour analyser le sac de sports noir de Yasser Arafat et son contenu. «Nous avons trouvé dans un certain nombre d’objets contenant des traces biologiques de Yasser Arafat des quantité de polonium plus élevées que celles que laissent le polonium naturel que l’on trouve normalement», affirme le Dr François Bochud, directeur de l’Institut de Radiophysique.

Le reportage d’Aljazeera, fruit d’une longue enquête, a été diffusé hier soir. La veuve du leader palestinien a immédiatement lancé un appel pour que le corps de son mari soit exhumé afin de permettre un examen de parties du corps, seul à même de confirmer l’éventuelle ingestion de polonium artificiel. Elément radioactif, le polonium ne peut être fabriqué que dans un réacteur nucléaire. En 2006, l’ex-espion et dissident russe Alexander Litvinenko est mort à Londres d’un empoisonnement au polonium.

Rappelons qu’Arafat est décédé à Paris le 11 novembre 2004, un mois après être tombé malade sans que les médecins aient pu établir un diagnostic et une maladie spécifique.

vidéo: Aljazeera/Youtube (24 heures)

Créé: 04.07.2012, 13h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.