Un Russe, un Italien et un Américain à l'ISS

EspaceTrois astronautes ont rejoint la station spatiale internationale vendredi, pour une mission de cinq mois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Italien Paolo Nespoli, le Russe Sergueï Riazanski et l'Américain Randy Bresnik ont rejoint vendredi l'ISS au moyen d'une fusée Soyouz partie de Baïkonour. L'amarrage à l'avant-poste orbital a eu lieu à 23h54 (en Suisse), a indiqué la NASA.

Les sas séparant la station spatiale internationale (ISS) et Soyouz ont été ouverts vers 01h00, après leur pressurisation. S'en est suivie une cérémonie de bienvenue à bord des trois hommes pour une mission de cinq mois.

Ils rejoignent dans le laboratoire orbital l'actuel commandant de bord, le Russe Fiodor Iourtchikhine, et les astronautes américains Peggy Whitson et Jack Fischer. Les trois spationautes remplacent le Français Thomas Pesquet et le Russe Oleg Novitski, revenus sur terre le 2 juin.

Pour la première fois depuis avril, l'ISS compte un équipage de six personnes à bord.

Deux Russes seulement

L'agence spatiale Roskosmos a décidé en novembre 2016 de réduire l'équipage russe de l'ISS pour des raisons budgétaires en attendant l'installation d'un nouveau laboratoire scientifique. Son homologue américaine, NASA, a décidé, suite à cette annonce, d'augmenter le nombre d'astronautes américains dans son segment.

Quatre personnes au total mèneront ainsi des expériences scientifiques dans le segment américain, tandis que Sergueï Riazanski rejoindra Fiodor Iourtchikhine dans le segment russe.

«Chère Terre, je te quitte aujourd'hui pour quelque temps. Je savourerai la vue que j'aurai de toi lorsque je te regarderai d'en haut, dans la nuit ce soir», a écrit en guise d'adieux Randy Bresnik sur Twitter.

La Russie fournit à l'ISS son principal module, où se situent les moteurs-fusées, et les vaisseaux Soyouz, qui sont le seul moyen d'acheminer et de rapatrier les équipages de la station orbitale depuis l'arrêt des navettes spatiales américaines.

Seize pays, dont la Suisse, participent à l'ISS. L'avant-poste, mis en orbite en 1998, a coûté au total 100 milliards de dollars, financés pour la plus grande partie par la Russie et les États-Unis.

(afp/nxp)

Créé: 28.07.2017, 18h10

Articles en relation

Décollage réussi d'un vaisseau cargo vers l'ISS

Kazakhstan Porté par une fusée Soyouz, le cargo Progress est parti du cosmodrome de Baïkonour pour ravitailler la Station spatiale internationale. Plus...

Un Américain et deux Russes de retour de l'ISS

Espace Trois astronautes - qui étaient à bord de la capsule Soyouz - ont atterri sans problème après une mission de six mois dans la Station spatiale internationale. Plus...

La capsule Soyouz s'est amarrée à l'ISS

Espace L'équipage, composé d'une Américaine, un Russe et un Français, va pouvoir commencer sa mission. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La mort, lundi, dans l'explosion de sa voiture, de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia a provoqué une immense émotion en Europe. Le fils de la victime a accusé le gouvernement de complicité.
(Image: Bénédicte) Plus...