Un éléphant ex-acteur tue son propriétaire

ThaïlandeUn célèbre pachyderme qui avait tourné dans plusieurs films a écrasé son propriétaire dans le nord de la Thaïlande.

Avant l'accident mortel, l'éléphant était attaché par des chaînes dans un zoo.

Avant l'accident mortel, l'éléphant était attaché par des chaînes dans un zoo. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un éléphant célèbre en Thaïlande pour avoir joué dans des films d'arts martiaux a tué son propriétaire dans un zoo du nord de la Thaïlande, relançant le débat sur l'exploitation des pachydermes dans le royaume.

«L'éléphant s'est soudain retourné et a utilisé sa trompe pour attraper la victime», avant de l'écraser, a expliqué mardi à l'AFP le directeur du zoo de Chiang Mai, Wuthichai Muangman.

L'accident s'est produit lundi, peu après que l'homme de 54 ans a désentravé l'animal de cinq tonnes de ses chaînes.

L'éléphant Ekasit (un prénom d'humain courant en Thaïlande) était loué au zoo par son propriétaire, dans le cadre d'un contrat qui devait expirer en avril 2018.

Le pachyderme de 32 ans est célèbre pour avoir joué dans des publicités mais aussi des films d'arts martiaux comme «Ong-Bak».

Des animaux entravés par les chaînes

L'ONG de défense des animaux PETA voit dans ce drame une nouvelle illustration de la nécessité de mettre fin à l'enfermement des éléphants.

«Est-ce étonnant que certains de ces animaux en aient assez et se révoltent après avoir été confinés dans des espaces qui ne sont qu'une fraction de la taille de leur habitat naturel?», a réagi PETA dans un communiqué mardi.

En Thaïlande, les camps où les éléphants sont entravés par des chaînes et passent la journée à transporter sur leur dos des groupes de vacanciers perdurent malgré les critiques.

Dans ce pays qui compte plusieurs milliers d'éléphants domestiques, la plupart sont employés dans le secteur du tourisme.

Les éléphants, exploités en masse par l'industrie du tourisme en Thaïlande, vivent souvent dans des conditions «inacceptables», avait mis en garde en juillet dernier l'ONG internationale de World Animal Protection (WAP).

L'Inde et la Thaïlande étaient pointés du doigt comme les plus mauvais élèves en Asie. L'industrie des parcs à éléphants en Thaïlande s'est développée dans les années 1990, après l'interdiction de l'exploitation des éléphants pour transporter des arbres dans le secteur forestier.

L'ONG se disait particulièrement préoccupée par les cirques en Thaïlande, où les éléphants sont souvent vus en train de faire du tricycle, de marcher sur des haltères et même de jouer au basket.

Au zoo de ChiangMai, les touristes pouvaient juste les nourrir, pas les monter, insiste la direction. (afp/nxp)

Créé: 28.11.2017, 13h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.