Un enfant peut-il se prénommer Jihad?

FranceLa justice française a été saisie après la décision de parents de prénommer leur nouveau-né Jihad, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Le procureur de la République a la possibilité de saisir le juge des Affaires familiales comme le lui permet le Code civil.

Le procureur de la République a la possibilité de saisir le juge des Affaires familiales comme le lui permet le Code civil. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En France, des parents ont décidé d'appeler leur nouveau-né Jihad. Bien que jihad, en arabe, signifie «lutte» ou «effort», la mairie de Toulouse (sud-ouest) a alors fait un signalement auprès du procureur de la République, invoquant le contexte actuel marqué par des attentats et le djihadisme, a-t-on précisé de même source.

Aucune décision n'a pour l'instant été prise et «la procédure est en cours», a indiqué le parquet. Le procureur de la République a la possibilité de saisir le juge des Affaires familiales comme le lui permet le Code civil. L'enfant est né en août, a précisé la Ville de Toulouse à l'AFP.

Cas similaires

En novembre à Nice (sud-est), la mairie avait elle aussi saisi la justice après la naissance d'un petit garçon déclaré à l'état civil sous le nom de «Mohamed, Nizar Merah», identique à celui du tueur djihadiste de Toulouse et Montauban en 2012, et dont le frère est actuellement jugé à Paris pour complicité d'assassinat.

La mairie de Nice avait estimé que le choix des parents «pouvait être contraire à l'intérêt de l'enfant» et l'avait assimilé à une apologie du terrorisme. Le parquet avait saisi le juge des Affaires familiales, avant que les parents de l'enfant renoncent au prénom.

En 2013, une mère de famille avait par ailleurs été condamnée à 1 mois de prison avec sursis et 2000 euros d'amende pour avoir envoyé à l'école son enfant de 3 ans, prénommé Jihad, revêtu d'un t-shirt portant les mentions «Je suis une bombe», et «Jihad, né le 11 septembre». La condamnation concernait le t-shirt «provocateur», selon le jugement, et non pas le prénom Jihad.

En France, depuis 1993, les officiers d'état civil ne peuvent plus décider d'interdire un prénom. Les transmissions au parquet pour un changement de prénom sont très rares. (afp/nxp)

Créé: 23.10.2017, 13h30

Articles en relation

Ils appellent leur bébé Mohamed Merah

France La mairie de Nice a saisi la justice pour faire modifier l'état-civil d'un nouveau-né déclaré début novembre. Plus...

Le frère du tueur de Marseille a fait le djihad

France Anis Hanachi, qui a combattu en Syrie, est soupçonné de complicité dans l'assassinat des deux jeunes femmes dans une gare à Marseille. Plus...

Partie en Syrie, «Mamie djihad» ira en prison

France La mère d'un djihadiste, qui s'est rendue trois fois en Syrie en 2013 et 2014, a été condamnée à 10 ans de prison. Plus...

Pourquoi les femmes rejoignent l'EI

Djihad Traumatismes personnels, quête existentielle contrariée ou adhésion à une utopie islamiste idéalisée expliquent le djihadisme féminin. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...