Un iceberg de 1600 km2 se détache en Antarctique

ClimatL'énorme bloc de glace, baptisé D28, s'est séparé de la barrière de glace d'Amery, sur l'est du continent. Il a la taille du canton de Fribourg.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un iceberg quasiment aussi grand que le canton de Fribourg s'est détaché il y a quelques jours de l'Antarctique, ont observé des scientifiques. L'événement fait toutefois partie du cycle normal des calottes glaciaires, disent-ils.

L'iceberg, baptisé D28, s'est séparé de la barrière de glace d'Amery, sur l'est du continent entre le 24 et le 25 septembre, selon les observations de deux satellites, l'un européen et l'autre américain de la NASA. Il mesure 1582 km2, selon le programme européen Copernicus.

Il fait environ 210 mètres d'épaisseur et contient 315 milliards de tonnes de glace, estime la glaciologue américaine Helen Amanda Fricker. Ces chiffres peuvent sembler impressionnants, mais la production d'icebergs fait partie du cycle normal des barrières de glace, qui sont le prolongement de la calotte glaciaire sur l'eau, prévient-elle.

Est de l'Antarctique

«Les barrières de glace doivent perdre de la masse, car elles sont constamment en train d'en gagner. Elles veulent conserver leur taille», explique Helen Amanda Fricker, professeure au centre d'océanographie Scripps à l'université de Californie San Diego.

Le gain de masse vient de la neige qui tombe sur le continent et les glaciers, qui avancent doucement vers les rivages. Il est crucial d'avoir en tête que l'est de l'Antarctique est différent de l'ouest du continent et du Groenland qui, eux, se réchauffent à grande vitesse en raison du changement climatique.

«Il est vraiment important d'éviter la confusion pour le grand public. Ce n'est pas dû au changement climatique», dit la scientifique.

Un iceberg trois fois plus grand s'est détaché il y a deux ans en Antarctique, rappelle-t-elle, ce qui avait créé une certaine panique à l'époque. «La calotte glaciaire doit perdre de la masse. C'est normal».

«C'est délicat à expliquer, car on ne veut pas que les gens croient que le changement climatique n'existe pas. Mais cet événement n'est pas un signe de changement climatique», conclut Helen Amanda Fricker. (ats/nxp)

Créé: 01.10.2019, 13h13

Articles en relation

Une mamie emportée sur un iceberg frôle la mort

Islande Une grand-maman américaine qui visitait l'Islande a eu la peur de sa vie quand le bout de glace échoué sur lequel elle posait pour une photo a été emporté par la mer. Plus...

Un énorme iceberg prêt à se détacher en Antarctique

Banquise Un pan de glace de la taille du canton de Fribourg est sur le point de se rompre. Les scientifiques sont inquiets. Plus...

Un village menacé par un iceberg géant qui a dérivé

Groenland La localité d'Innaarsuit redoute d'être inondée par un tsunami si de gros morceaux de glace venaient à se détacher. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.