Une «anomalie» reporte le tir d'une fusée Ariane 5

EspaceAprès un long silence, Arianespace a annoncé que ce report était dû à une «anomalie» sur le pas de tir.

Ce tir devait être le 250e vol Ariane, qui s'envola pour la première fois il y a quarante ans.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tir d'une fusée Ariane 5 chargée de placer en orbite deux satellites de télécommunications, qui devait avoir lieu vendredi depuis Kourou, en Guyane française, a été reporté en raison d'une «anomalie», a annoncé samedi matin Arianespace.

«Au cours des opérations de chronologie finale du Vol VA250, une anomalie est apparue sur l'alimentation en énergie des moyens sols du pas de tir Ariane 5. Le décompte a été interrompu à H0-20 mn, entraînant le report du lancement», indique la société française de services de lancements dans un communiqué.

Le décollage était prévu dans une fenêtre de lancement entre 18h08 et 19h43, heure de Kourou (22h08 à 23h43 en Suisse). La mission devait durer environ 34 minutes. Mais quelques minutes avant le tir programmé, les opérations ont été stoppées. «Le 250e vol a été reporté», a écrit dans la foulée Arianespace sur son compte Twitter, promettant davantage d'informations.

«Les étages du lanceur ont ensuite été vidangés. Le lanceur Ariane 5 et les satellites TIBA-1 et Inmarsat GX5 sont en configuration stabilisée et en totale sécurité», ajoute Arianespace, qui envisage désormais «une nouvelle date de lancement à partir de dimanche».

Pour l'Egypte

Ce tir devait être le 250e vol Ariane, qui s'envola pour la première fois il y a quarante ans, le 24 décembre 1979, et la quatrième mission du lanceur lourd européen Ariane 5 de l'année 2019 depuis le Centre spatial guyanais (CSG). Ariane 5 devait placer en orbite deux satellites de télécommunications, TIBA-1 pour le compte du gouvernement égyptien, et GX5 pour l'opérateur britannique Inmarsat.

Le satellite TIBA-1, qui doit être placé en orbite géostationnaire (36'000 km de la Terre), sera le quatrième satellite à être lancé par Arianespace pour le compte de l'Egypte. Ce satellite de télécommunications civiles et gouvernementales, d'une masse de 5600 kg au lancement, est développé par Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space. Sa durée de vie est estimée à plus de 15 ans.

GX5 (4007 kg) est un satellite de télécommunications mobiles, construit par Thales Alenia Space pour Inmarsat. Il «fournira plus de capacité que l'ensemble de la flotte GX déjà en orbite et permettra la hausse rapide de la demande de services de ses clients en Europe et au Moyen-Orient, en particulier pour les connections Wi-Fi sur les vols commerciaux et pour les services maritimes commerciaux», détaille le CNES, l'agence spatiale française. Durée de vie: plus de 16 ans. (afp/nxp)

Créé: 23.11.2019, 05h35

Articles en relation

Au lieu de fusées, le cargo transportait de la coke

Guyane Un navire cargo, convoyant notamment l'étage cryotechnique des fusées Ariane et des éléments des fusées Soyouz et Vega, transportait 8 kilos de cocaïne. Plus...

ArianeGroup va supprimer des milliers d'emplois

France/Allemagne Le groupe aéronautique va biffer 2300 emplois équivalent temps plein d'ici à 2022 en raison de la fin du développement d'Ariane 6. Plus...

100e pour Ariane, mais quid de la Guyane?

Espace «La fusée décolle mais la Guyane reste au sol !» chantait un rappeur il y a 20 ans. Un sentiment encore largement répandu sur le territoire. Plus...

Ariane 5 a placé sur orbite deux satellites

Télécommunications Arianespace a annoncé le succès de son nouveau lancement, jeudi, qui aboutit à la mise en orbite de 2 satellites de télécoms. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.