Une explosion ravage un immeuble à Stockholm

SuèdeUn quartier résidentiel du centre de la capitale suédoise a été touché dans la nuit de dimanche à lundi par une déflagration dont l'origine est inconnue.

Les images montrent une façade d'immeuble dégradée, sa porte d'entrée démolie et des vitres explosées.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une explosion d'origine indéterminée a frappé un immeuble résidentiel du centre de Stockholm dans la nuit de dimanche à lundi, sans faire de blessés, ont annoncé lundi les autorités en Suède qui connaît depuis plusieurs mois une vague d'explosions criminelles.

Des images diffusées dans la nuit montrent une façade d'immeuble dégradée, sa porte d'entrée démolie et des vitres explosées.

Plusieurs voitures à proximité de bâtiment ont également été touchées par la déflagration dans le très huppé quartier d'Östermalm.

«A ce stade, il n'est pas possible de dire si l'explosion s'est produite à l'intérieur ou à l'extérieur de l'immeuble», a déclaré une porte-parole de la police aux médias locaux. Les autorités ont reçu l'alerte vers 1 heure du matin et ont ensuite évacué l'immeuble.

Une enquête préliminaire a été ouverte pour déterminer les causes de l'explosion. Peu après l'incident, une autre explosion s'est produite vers 3 heures locales à Uppsala, à 70 kilomètres au nord de Stockholm. Aucun lien n'a été établi pour l'heure entre les deux événements.

Classée parmi les nations plus riches et les plus prospères du monde, la Suède connaît un niveau de violences faible par rapport aux autres pays occidentaux. Mais le royaume scandinave est aux prises avec une relégation croissante de certaines catégories sociales et les écarts socio-économiques se creusent plus que dans n'importe quel autre Etat membre de l'OCDE.

Dans les grandes villes, et de plus en plus dans les villes moyennes, des bandes souvent liées au trafic de drogues sévissent et se livrent une guerre sanglante. Outre les fusillades qui font chaque année plusieurs dizaines de morts et de blessés, les groupes rivaux utilisent désormais de façon quasi ordinaire des engins explosifs, grenades à main ou thermos bourrés de poudre.

Entre janvier et octobre 2019, les démineurs sont intervenus pour 99 explosions, soit le double par rapport à l'année précédente à la même époque, et 76 engins non explosés. (afp/nxp)

Créé: 13.01.2020, 13h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.