Des abeilles surveillent la pollution de l'air

RomeA Rome, les apiculteurs et les carabiniers italiens se servent des abeilles pour mieux comprendre et contrôler la pollution de l'air.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des apiculteurs et des carabiniers italiens ont lancé un nouveau projet à Rome visant à se servir des abeilles pour mieux comprendre et contrôler la pollution de l'air dans la capitale italienne.

Une quinzaine de petites ruches ont ainsi été installées sur le toit de l'immeuble abritant la Fédération italienne des apiculteurs (FAI), en plein centre de la capitale italienne.

Ruche urbaine expérimentale

«C'est une ruche urbaine expérimentale qui nous sert à recueillir des données d'intérêt scientifique, par exemple de faire un plan de la biodiversité végétale de Rome - la ville d'Europe où elle est la plus riche, et ayant donc énormément de fleurs disponibles pour les abeilles», explique à l'AFP Raffaele Cirone, président de la FAI.

«Mais nous étudions aussi les effets indésirables d'être dans le centre d'une grande ville», en recherchant d'éventuels résidus nocifs des particules fines, des métaux lourds mais aussi des micro-plastiques, ajoute M. Cirone.

A 30 mètres de haut, à quelques pas des ruches, des instruments mesurent la teneur en particules fines de l'air. «Les scientifiques pourront ainsi mieux comprendre les mouvements de ces particules, si et combien elles montent depuis le sol puis redescendent», explique l'apiculteur.

Miel sous la loupe

Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques vont confronter les mesures des instruments avec le miel produit dans les ruches. «Nous prélevons périodiquement du miel de la ruche qui est soumis à des analyses très spécialisées», précise M. Cirone.

Au total, une douzaine de toits du centre ville accueillent ruches et instruments de mesure, y compris celui d'un bâtiment des carabiniers gardes-forestiers. L'objectif est d'arriver «à 20 ruches qui serviront pour la bio-surveillance environnementale de Rome», explique le général des carabiniers Davide De Laurentis, qualifiant les abeilles de «sentinelles de la nature».

L'initiative pourrait aussi être reproduite dans les autres grandes villes italiennes qui rencontrent des problèmes de pollution, a assuré l'officier. (ats/nxp)

Créé: 27.07.2018, 15h00

Articles en relation

Des abeilles sauvages à la maison

Impact Journalism Day Deux biologistes zurichois proposent d’installer des ruches à abeilles maçonnes chez les particuliers pour favoriser la pollinisation. Plus...

Insecticides: l'UE tranche en faveur des abeilles

Justice Les trois néonicotinoïdes, fabriqués par Bayer et Syngenta, sont des insecticides considérés comme nocifs pour les abeilles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...