Passer au contenu principal

Les Palestiniens interdits d'accès au vieux Jérusalem

Israël a exceptionnellement bouclé la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens. Suite à l'accès de fièvre dans la ville et en Cisjordanie, on redoute une explosion de violence.

Les services de secours nettoient le lieu où une des attaques de samedi soir s'est produite.
Les services de secours nettoient le lieu où une des attaques de samedi soir s'est produite.
AFP

La police israélienne a annoncé dimanche qu'elle interdisait l'accès de la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens de Jérusalem-Est pendant deux jours. La décision fait suite à deux attaques qui ont coûté la vie à deux Israéliens, et dont les auteurs ont été tués.

Cette mesure exceptionnelle concerne l'immense majorité des Palestiniens de Jérusalem-Est annexée qui ne vivent pas dans la Vieille ville. Pendant deux jours, seuls les Israéliens, les résidents de la Vieille ville, les touristes, les propriétaires de commerce et les élèves d'écoles pourront y pénétrer, a précisé la police.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de la police a indiqué que cette mesure allait empêcher l'immense majorité des Palestiniens de Jérusalem-est occupée, qui résident en dehors de la Vieille ville, de s'y rendre. En revanche les Arabes israéliens pourront y aller, a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, l'accès à l'esplanade des Mosquées pour les musulmans autorisés à entrer dans la Vieille ville est limité aux hommes de plus de 50 ans, a ajouté la porte-parole. Cette mesure est utilisée régulièrement dans les périodes de tension.

Des airs de camp retranché

Habituellement grouillante, la Vieille ville avait dimanche des airs à la fois de ville fantôme et de camp retranché, avec ses magasins fermés, ses ruelles parcourues seulement par les touristes et ses portes gardées par des centaines de policiers, ont constaté les journalistes de l'AFP.

Cependant, non loin de la porte des Lions, les policiers israéliens ont dispersé à coups de grenades assourdissantes et de projectiles caoutchoutés un groupe de quelques dizaines de manifestants qui avaient réussi à entrer et protestaient contre les restrictions imposées par les autorités israéliennes.

C'est la première fois depuis des années que la Vieille ville est ainsi fermée aux Palestiniens. Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a parlé d'une mesure «sans précédent».

Deux attaques dans la nuit

Dans la nuit de samedi à dimanche, dans la Vieille ville de Jérusalem, deux Israéliens, un rabbin habitant dans le quartier juif de la Vieille ville ainsi qu'un habitant d'une colonie de Cisjordanie, ont été tués par un Palestinien armé d'un couteau et deux autres personnes ont été blessées - un enfant de 2 ans et une femme hospitalisée dans un état «sérieux».

La police a abattu l'agresseur, âgé de 19 ans et originaire d'un village proche de Ramallah, en Cisjordanie occupée, que le Jihad islamique, deuxième force islamiste palestinienne, a présenté comme un de ses membres.

Quelques heures plus tard, un autre Palestinien a blessé sérieusement à coups de couteau un passant dans la partie ouest de la ville avant d'être abattu par des policiers.

Vives tensions

Jérusalem est sous haute tension depuis le début des fêtes juives il y a trois semaines. Les deux attaques de la nuit ont eu lieu dans un contexte de heurts quotidiens dans la Vieille ville et deux jours après qu'un couple de colons israéliens a été abattu par balles dans le nord de la Cisjordanie occupée.

Depuis la mi-septembre, de nombreux affrontements ont éclaté entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, le troisième lieu saint de l'Islam, ou Mont du Temple, le site le plus sacré du judaïsme.

A l'occasion des fêtes juives du nouvel an, de Yom Kippour, et de Soukkot, qui se termine lundi, et de l'importante fête musulmane de l'Aïd al-Adha, la police a déployé ces dernières semaines un millier d'hommes supplémentaires pour faire face à l'afflux de fidèles juifs dans la Vieille ville.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.