Passer au contenu principal

Un accord «historique» a été conclu à Lausanne

Après de longues négociations, les puissances internationales et l’Iran ont approuvé des points clés en vue d’un accord final

Saluant l’accord, de g. à dr.: le Britannique Philip Hammond, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, John Kerry, secrétaire d’Etat américain, Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie de l’Union européenne, et Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.
Saluant l’accord, de g. à dr.: le Britannique Philip Hammond, secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, John Kerry, secrétaire d’Etat américain, Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie de l’Union européenne, et Mohammad Javad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères.
JEAN-CHRISTOPHE BOTT/KEYSTONE

C’est un accord-cadre qualifié «d’historique» qui a été conclu, jeudi 2 avril à Lausanne, sur le programme nucléaire iranien. Après huit jours d’intenses négociations, qui ont ponctué 18 mois de pourparlers, un texte contenant des «paramètres clés» en vue d’un accord définitif a été signé par les émissaires des grandes puissances internationales (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) et par les représentants de Téhéran.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.