Accord de Paris ou pas, des îles sont en danger

ClimatMême si les objectifs de l'accord de Paris sont entièrement atteints, des îles et des deltas dans des zones très peuplées restent menacés par la hausse des océans.

Les îles du Bangladesh font partie des zones particulièrement menacées par la montée des eaux. (Mercredi 21 février 2018)

Les îles du Bangladesh font partie des zones particulièrement menacées par la montée des eaux. (Mercredi 21 février 2018) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des îles et des deltas très peuplés sont menacés par la hausse du niveau des océans qui pourrait atteindre 70 cm à 1,2 mètre d'ici 2300. Et cela même si les objectifs de l'accord de Paris sont entièrement respectés, avertissent des scientifiques.

100 millions de personnes

«La façon dont les émissions vont évoluer au cours des prochaines décennies va façonner nos littoraux pour les siècles à venir», a déclaré à l'AFP un des auteurs de l'étude, Matthias Mengel.

Près de 100 millions de personnes vivent actuellement dans des zones situées à un mètre du niveau de la mer, comme dans le delta du Nil ou au Bangladesh.

La hausse du niveau des mers dépendra de la vitesse à laquelle les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique, seront réduites, rappelle l'étude conduite par l'Institut de Potsdam pour la recherche sur le changement climatique et publiée dans la revue Nature communications.

Plusieurs facteurs

L'accord de Paris de 2015 vise à contenir la hausse de la température sous le seuil critique de 2°C par rapport à l'ère préindustrielle, voire 1,5°C. Il prévoit aussi d'atteindre un pic des émissions de gaz à effet de serre le plus rapidement possible.

«Chaque retard de cinq ans pris pour atteindre le pic d'émission entre 2020 et 2035 pourrait conduire à une augmentation de 20 centimètres du niveau des océans», selon le communiqué. Les océans se sont en moyenne déjà élevés d'une vingtaine de centimètres entre la fin du XIXe siècle, au début de l'ère pré-industrielle, et aujourd'hui, selon le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec).

A la hausse

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) liées aux consommations d'énergie sont reparties à la hausse en 2017 après trois années de stagnation, douchant les espoirs d'avoir atteint un pic.

La hausse du niveau des océans est le fruit de plusieurs facteurs: le réchauffement des océans, la fonte des glaciers de montagnes, des calottes glaciaires ou encore du Groenland et de l'Antarctique. «D'importantes fontes de glace semblent possibles, même en cas de réchauffement modéré en ligne avec les accords de Paris», indique M. Mengel.

L'accélération de la montée des eaux a déjà été démontrée dans d'autres études, mais celle-ci montre que «tout retard dans l'atteinte du pic des émissions a des conséquences significatives», souligne le scientifique. (ats/nxp)

Créé: 21.02.2018, 15h50

Articles en relation

Trump pourrait signer un nouvel accord climat

Etats-Unis Le président américain se dit à nouveau, et toujours en termes évasifs, prêt à signer un accord sur le climat... s'il est révisé. Plus...

Le réchauffement fait tomber plus de neige en Alaska

Climat Les chutes de neige sur la chaîne de l'Alaska «sont sans précédent depuis au moins 1200 ans et dépassent de loin la variabilité normale», selon une étude. Plus...

Climat: un sommet pour ne pas «perdre la bataille»

France Emmanuel Macron a appelé à la mobilisation lors d'un sommet où des entreprises ont promis de s'éloigner des énergies fossiles. Plus...

La Suisse encore loin du tournant énergétique

Environnement La Suisse a le parc de véhicules automobiles le plus nocif pour le climat de toute l'Europe occidentale. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.