Passer au contenu principal

L’affaire du blogueur apostat agite la Mauritanie

La Cour suprême a reporté, sine die, son verdict dans l’affaire d’apostasie du jeune blogueur condamné à mort en 2015.

DR

La Cour suprême de Mauritanie a reporté, sine die, ce mardi, son verdict en cassation concernant la condamnation à mort pour blasphème d’un blogueur mauritanien de 29 ans. Dès le matin, la police antiémeute avait bouclé la zone de la Cour suprême à Nouakchott. Cela n’a cependant pas empêché l’afflux de milliers de manifestants qui réclamaient l’exécution du jeune homme. Cette affaire avait été jugée une première fois en 2015 et, l’an dernier, un arrêt de la Cour d’appel avait requalifié les faits, ne reprochant plus au blogueur que des écrits apostats. Cette accusation moins grave n’a cependant pas calmé les plus extrémistes, qui veulent toujours la peau du jeune homme. Lundi, un poète très religieux du pays affirmait même qu’il «logerait une balle dans la tête» du blogueur «s’il était libéré».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.