«L'affaire du burkini fait monter le ras-le-bol dans les banlieues!»

FranceInterdire le burkini, est-ce légal? En France, le Conseil d'état tranche. Interview d’une sénatrice écologiste qui dénonce une dérive anti-musulman.

Au moins 26 communes ont interdit le port du burkini sur leurs plages. Pour les associations de défense des droits de l’homme, c'est une atteinte grave aux libertés individuelles.

Au moins 26 communes ont interdit le port du burkini sur leurs plages. Pour les associations de défense des droits de l’homme, c'est une atteinte grave aux libertés individuelles. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil d’Etat français étudiait hier la question de la légalité des arrêtés municipaux interdisant le burkini sur les plages. Depuis le mois d’août, au moins 26 communes ont pris des décisions pour protéger l’ordre public notamment après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-en-Rouvray. Les associations de défense des droits de l’homme et de lutte contre l’islamophobie dénoncent une atteinte grave aux libertés individuelles. La polémique fait rage et divise jusqu’au sein même du gouvernement. La décision, qui fera jurisprudence, devrait être communiquée aujourd’hui. Esther Benbassa, sénatrice écologiste du Val-de-Marne et historienne dénonce la dérive de la France face à l’islam. Interview.

Qu’attendre de la décision du Conseil d’Etat? Les positions semblent déjà cristallisées…

Oui, d’un fait-divers, on a fait une affaire d’Etat. Des maires ont pris des arrêtés antiburkinis dans des bords de plage où on n’a jamais vu le moindre burkini.

Comment l’expliquez-vous?

Ni la droite ni la gauche n’ont de vrai programme pour contrer le chômage, relancer le pays, lutter avec succès contre les inégalités sociales et le terrorisme. Ils chassent donc dans les idées du Front national pour tenter de grappiller quelques voix. Pour l’historienne que je suis c’est choquant. Car dans les années trente, on a fait la même chose avec les juifs.

Ce sont tout de même des baigneuses qui choisissent un symbole d’un islam politique, du salafisme ?

Le burkini est la synthèse entre la modernité et la tradition. Il n’a rien à voir avec les salafistes. C’est un compromis entre les codes vestimentaires d’une tradition religieuse et la modernité que représente la baignade des femmes en public. C’est donc plus un élément d’intégration qu’un sujet politique. Je ne pense pas que l’islam vindicatif, le salafisme, passe par le burkini.

Que doit faire la république face aux manifestations de l’islam politique, réel ou perçu, comme le burkini?

D’abord, il faut dire que l’islam politique ne se cache pas le burkini. D’ailleurs les arrêtés sont pris au nom de l’hygiène et de l’ordre public. Vous remarquerez, et je souligne que je suis une spécialiste de l’histoire du peuple juif, qu’on ne parle pas de judaïsme politique. Il n’est pas rare de voir des juives pieuses se baigner avec des tenues pudiques. Idem pour les Evangélistes.

Le lien tissé par l’opinion publique provient du fait que les auteurs des attentats se revendiquent de l’islam.

Est-ce que les hommes et les femmes politiques ne devraient pas se mettre au-dessus de tout cela. Ils devraient faire de la pédagogie. Les foules qui ont suivi Hitler et Mussolini n’avaient pas raison. D’ailleurs, les terroristes avérés cachent leur islamisme. C’était le cas de ceux qui ont tué le prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray. Les politiciens doivent appeler à la raison. Or on assiste à une course aux mesures antimusulman. Quasi un racisme d’état.

La France ne cherche-t-elle pas, peut-être maladroitement, à intégrer?

La République tremblerait face à quelques burkinis, où allons-nous… Nous sommes la risée de l’étranger. Nous créons les conditions d’une guerre civile. Un jour c’est le voile, l’autre le halal, puis l’organisation de l’islam. C’est une forme de néocolonialisme.

Cela vous inquiète?

Je sens monter dans les banlieues un très fort ras-le-bol. Les jeunes de culture musulmane ne sont pas dupes avec l'affaire du burkini… Ils constatent l’impuissance des politiques à répondre à leurs aspirations dans un pays économiquement en panne et on distrait l’opinion publique avec un phénomène marginal. Combien de baigneuses en burkini?

Demander à l’islam, mais aussi aux autres religions, de la discrétion, n’est-ce pas aussi le sens de la laïcité?

Dans le débat de la loi de 1905, c’est l’option d’Aristide Briand qui l’a emporté: une laïcité d’ouverture. Celle qui garantit à chacun le droit de pratiquer, ou non, sa religion afin de permettre la cohésion nationale. On n’y est pas! Je suis surprise quand on propose Jean-Pierre Chevènement pour diriger la Fondation des œuvres de l’islam de France (FOIF).

Pourquoi?

Dans cette Fondation l’islam doit jouer un rôle similaire que le consistoire de 1808 de Napoléon qui avait réglé la question de la place des juifs dans la République. Napoléon avait mis un juif à sa tête. J’ai beaucoup de respect pour Jean-Pierre Chevènement mais cette manière d’imposer depuis le haut une personnalité non musulmane ressemble à une mise sous tutelle des Français musulmans. Comme dans cette ridicule histoire de burkini, il y a in fine une atteinte aux libertés individuelles des musulmans, qui doivent avant tout être considérés comme des citoyens à part entière.

Créé: 25.08.2016, 18h43

Esther Benbassa

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...