Passer au contenu principal

Affaire russe: Trump s'en prend à Obama

Donald Trump reproche à son prédécesseur d'avoir été au courant des ingérences russes et de n'avoir rien fait pour y mettre un terme.

Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)
Les démocrates américains ont franchi un cap dans leurs enquêtes visant le président Donald Trump, en les faisant rentrer officiellement dans le cadre d'une procédure de destitution. (Jeudi 12 septembre 2019)
Keystone
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)
La démocrate Ilhan Omar a déclaré aux journalistes que Donald Trump était «fasciste». (Jeudi 18 juillet 2019)
Keystone
Ici à Sydney. (21 janvier 2017)
Ici à Sydney. (21 janvier 2017)
Keystone
1 / 150

Le président américain Donald Trump a intensifié ce week-end ses attaques contre son prédécesseur Barack Obama, qui aurait été informé dès août dernier d'une interférence de Moscou dans la présidentielle américaine, lui reprochant notamment de n'avoir pas agi suffisamment tôt.

«Concentrez-vous sur eux»

«C'est un truc incroyable. Et s'il avait l'information, pourquoi n'ont-ils rien fait? Il aurait dû faire quelque chose», a déclaré M. Trump dans une interview à l'émission Fox and Friends, réalisée vendredi et diffusée dimanche.

Selon le Washington Post de vendredi, l'agence américaine de renseignement CIA avait averti Barack Obama dès août 2016 que des piratages du parti démocrate avaient été ordonnés par le président russe Vladimir Poutine dans le but de nuire à Hillary Clinton et d'aider Donald Trump pour la présidentielle du 8 novembre.

«Un responsable de l'administration Obama a dit qu'ils avaient calé sur le fait d'agir contre l'interférence russe dans l'élection. Ils ne voulaient pas nuire à Hillary?», s'est demandé encore samedi le dirigeant républicain sur Twitter.

«Puisqu'on a dit bien avant l'élection de 2016 à l'administration Obama que les Russes interféraient, pourquoi aucune mesure n'a été prise? Concentrez-vous sur eux, pas sur T» (Trump), a-t-il écrit dans un autre tweet samedi.

Il avait aussi écrit vendredi: «révélé à l'instant: l'administration Obama savait bien avant le 8 novembre l'interférence de la Russie dans le scrutin. Mais elle n'a rien fait. POURQUOI?».

«Une erreur grave»

Le dirigeant républicain n'a jamais repris à son compte les conclusions --rendues publiques en octobre puis en janvier-- de ses agences de renseignement selon lesquelles la Russie a interféré dans la campagne américaine, sous la direction de Vladimir Poutine, par des piratages informatiques et une campagne médiatique d'influence.

Quelques élus démocrates ont aussi déploré dimanche que M. Obama n'ait pas agi plus tôt contre Moscou.

«Compte tenu de la gravité de cela, l'administration aurait dû intervenir plus tôt contre la Russie, agir pour dissuader et sanctionner la Russie plus tôt car c'est une erreur grave», a déclaré sur CNN Adam Schiff, chef de file des démocrates à la commission du Renseignement de la chambre des Représentants.

M. Obama avait annoncé des sanctions contre la Russie pour cette interférence le 29 décembre, expulsant notamment 35 diplomates considérés comme des agents russes.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.