Près de 400 morts en trois jours à Bangui

CentrafriqueLe ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé dimanche que près de 400 personnes ont été tuées à Bangui au cours de trois derniers jours. Il a ajouté que le calme était désormais revenu.

La France a déployé 1600 soldats en Centrafrique samedi.

La France a déployé 1600 soldats en Centrafrique samedi. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Près de 400 personnes ont été tuées dans les violences au cours des trois derniers jours à Bangui, a indiqué dimanche le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, qui a estimé que le calme était désormais revenu dans la capitale centrafricaine.

«On dénombre dans les trois derniers jours 394 morts. Le calme est revenu à Bangui même s'il y a encore ici ou là des exactions», a déclaré Laurent Fabius sur France 3, précisant s'être entretenu dans la matinée avec l'ambassadeur de France à Bangui.

Rôle sécuritaire

«Il y a un certain nombre d'opérations qui sont en cours dans l'ensemble du pays, et les opérations de désarmement (des ex-rebelles) de la Seleka vont commencer», a souligné le ministre, alors que 1600 soldats français sont déployés en Centrafrique.

Ils doivent, sur mandat de l'ONU, soutenir la force africaine sur place pour rétablir la sécurité dans ce pays en proie au chaos depuis un coup d'Etat en mars.

«Notre rôle est clair et net, c'est d'abord un rôle sécuritaire. L'ordre a été donné de désarmer et de cantonner, nous le faisons avec les Africains» de la Misca, la force africaine de l'Union africaine qui compte pour l'heure 2500 soldats dans le pays, a expliqué M. Fabius.

«Le problème c'est que certains (combattants de la Seleka) abandonnent leur treillis pour se mettre en civil, d'où la difficulté», a-t-il poursuivi.

Soldats attendus

Les habitants de Bangui, traumatisés par les massacres des derniers jours, attendaient fiévreusement dimanche que les militaires français qui ont quadrillé les boulevards de la capitale, rentrent désormais dans les quartiers pour neutraliser les hommes en armes.

Parallèlement à son déploiement dans Bangui, l'armée française a également commencé samedi à prendre position dans le nord-ouest du pays, où les affrontements à caractère inter-religieux éclatent régulièrement depuis septembre. (afp/nxp)

Créé: 08.12.2013, 13h50

Articles en relation

Les 1600 soldats français tentent d'arrêter les massacres

Centrafrique Les troupes françaises, envoyées en soutien à une force africaine sur place, ont fait une entrée triomphale samedi à Bouar, en Centrafrique. Plus...

Au moins 300 morts depuis jeudi à Bangui

Centrafrique Les secouristes n'ont pas encore pu accéder à tous les quartiers mais il font déjà état de 300 morts dans les tueries qui ont ravagé la ville de Bangui jeudi. La France a lancé son opération vendredi. Plus...

Ban Ki-moon souhaite un déploiement rapide

République centrafricaine Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon appelle à une application rapide de la résolution autorisant les forces françaises et africaines à intervenir en Centrafrique, a indiqué jeudi son porte-parole Martin Nesirky. Plus...

Après le Mali, Hollande se pose de nouveau en chef de guerre

Centrafrique Un an après l'intervention militaire au Mali, François Hollande est reparti sur le sentier de la guerre en Centrafrique à la veille d'un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.