Il a acheté la maison de Pistorius et s'en explique

Afrique du SudL'homme qui a acheté la villa d'Oscar Pistorius témoigne.

L'homme qui a acheté la maison d'Oscar Pistorius témoigne

L'homme qui a acheté la maison d'Oscar Pistorius témoigne Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cela avait l'air d'une affaire. Mais quand son mari lui a dit qu'il allait acheter pour leur retraite la villa d'Oscar Pistorius, Mme Louwrens a fait la tête. C'est en regardant la TV que son mari a eu le coup de coeur pour la maison dont l'athlète a précipité la vente cette année pour financer la coûteuse équipe d'avocats qui le défend à son procès.

Pas gêné le moins du monde par les images de carrelage effroyablement maculé de sang, montrées durant le procès, ni par les récriminations de sa propre famille, M. Louwrens, 57 ans, a surtout retenu de l'endroit qu'il était sécurisé.

«J'ai vu la photo de cette maison à la télé et c'était une belle maison», dit-il déclaré jeudi 11 septembre. Oscar Pistorius, qui en demandait cinq millions de rands (environ 430'000 francs), lui a finalement laissé les clés pour 4,5 millions de rands (380'000 francs). L'athlète n'y habitait plus depuis le meurtre en février 2013.

«Au final, c'est une bonne affaire», s'est félicité M. Louwrens. «Je suis venu, j'ai vu des enfants jouer dans la rue (de la résidence, ndlr). Des gens m'ont même dit qu'ils ne fermaient pas à clé en sortant de chez eux», explique l'heureux acquéreur. Consultant minier, il habite à une cinquantaine de kilomètres, à Boksburg.

Lotissement fortifié

«Au début, ma femme n'était pas très emballée», reconnaît-il. Depuis, il a fait venir des ouvriers et ne prévoit de toute façon pas d'emménager avant quelques années. «Maintenant qu'ils ont débuté les travaux, je sens qu'elle commence à se détendre par rapport à l'endroit», note-t-il.

Située dans Silver Wood Estate, un lotissement fortifié haut de gamme de l'agglomération de Pretoria, l'ancienne villa d'Oscar Pistorius jouit d'un environnement privilégié dont la tranquillité a été même vantée durant le procès, en particulier la nuit.

C'est d'ailleurs en raison du calme olympien régnant la nuit que Michelle Burger, témoin à charge dans le procès et voisine de la résidence d'à côté, a expliqué pourquoi il fallait la croire quand elle a décrit les hurlements de femme «à glacer le sang» entendus durant le drame.

Abritée comme toutes les autres maisons de la résidence par un mur d'enceinte, hérissé d'une clôture électrifiée, l'ex-villa d'Oscar Pistorius n'est pourtant pas accessible au simple passant. Le portail principal de la résidence est strictement contrôlé, comme c'est l'habitude dans les complexes sécurisés en Afrique du Sud où la peur du cambriolage violent reste une réalité tangible. (ats/nxp)

Créé: 11.09.2014, 11h44

Galerie photo

Les moments clés de l'affaire Pistorius

Les moments clés de l'affaire Pistorius Oscar Pistorius a tué sa petite amie Reeva Steenkamp dans la nuit de la Saint Valentin 2013. La Cour suprême d'appel sud-africaine l'a déclaré coupable de «meurtre», le 2 décembre 2015, ouvrant la voie à une peine de prison d'au moins 15 ans.

Articles en relation

Oscar Pistorius reste en liberté sous caution

Afrique du Sud Oscar Pistorius a été reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de Reeva Steenkamp en 2013. L'athlète est remis en liberté sous caution dans l'attente de sa peine. Plus...

Tueur par accident ou meurtrier ? Pistorius attend le verdict

Justice Après six mois de procès, Oscar Pistorius va être bientôt fixé sur son sort. La juge Thokozile Masipa rend son verdict aujourd'hui jeudi. Plus...

Pistorius «doit être condamné pour meurtre»

Afrique du Sud La journée est consacrée au réquisitoire du procureur Gerrie Nel, qui est convaincu que l'athlète sud-africain a sciemment abattu sa petite amie Reeva Steenkamp en février 2013. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.