Passer au contenu principal

Le FMI veut relancer les aides économiques

Bloqués durant les élections et déjà difficiles pendant de longs mois, les négociations doivent rependre en août. Christine Lagarde avait déjà offert son aide fin juin.

En contrepartie des aides financières, le FMI, dirigé par Christine Lagarde, demande des réformes économiques à l'Égypte.
En contrepartie des aides financières, le FMI, dirigé par Christine Lagarde, demande des réformes économiques à l'Égypte.
AFP

Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) devrait se rendre en Égypte ce mois-ci pour «reprendre les discussions sur un possible financement dédié à un programme de croissance économique», a indiqué le Fonds dimanche dans un communiqué.

«Le FMI a reçu une invitation du nouveau gouvernement égyptien pour se rendre au Caire. Nous prévoyons que cette mission, à laquelle participera Masood Ahmed, le directeur du FMI pour le Moyen-Orient et l’Asie Centrale, aura lieu courant août afin de reprendre les discussions sur un possible soutien financier à un programme de croissance économique», détaille le FMI.

«Le FMI se tient prêt à soutenir l’Égypte et à travailler étroitement avec les autorités» du pays, conclut le communiqué. Fin juin, la directrice générale du Fonds, Christine Lagarde, avait appelé le nouveau président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi, pour lui offrir l’aide du FMI.

Contreparties

Le Fonds discute depuis le début de l’année avec Le Caire d’un programme de réformes économiques sur lequel le pays pourrait s’engager en contrepartie de l’octroi d’une assistance financière d’environ 3,2 milliards de dollars.

Les négociations entre les deux parties, difficiles pendant de longs mois, ont été bloquées par le processus électoral en l’absence de consensus national sur les engagements auxquels le pays pourrait souscrire.

En avril, le Fonds avait indiqué qu’il était prêt à conclure un accord avec les autorités égyptiennes mais qu’il était pour cela nécessaire que la classe politique du pays se mette d’accord au préalable sur un certain nombre de points, en particulier sur l’adoption d’une loi de finances.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.