Passer au contenu principal

Du Ghana à la Suisse, du cacao au chocolat, parcours d’une fève

Du cacaoyer à la boîte de pralinés, les graines passent par toute une série d’étapes. Des firmes suisses prospèrent dans cette filière.

Près d'Obuasi, le temps de la récolte de cacao est arrivé. Photo: DR
Près d'Obuasi, le temps de la récolte de cacao est arrivé. Photo: DR
Des cabosses pourpres. Photo: DR
Des cabosses pourpres. Photo: DR
Dans les rue de Kumasi. Photo: DR
Dans les rue de Kumasi. Photo: DR
1 / 15

Sous la chaleur moite, qui peut dépasser 40 degrés, le travail est pénible. Dans les régions cacaoyères du Ghana, second plus gros producteur mondial, ces paysans et paysannes œuvrent d’arrache-pied pour un secteur qui représente la troisième plus importante source de revenus de cet État, après l’or et le pétrole. Rassemblés à l’ombre du grand local accueillant les événements importants, les fermiers écoutent religieusement les commerciaux d’un fabricant de cacao. Du champ à la tablette, de l’arbre à la boîte de pralinés, le chemin d’une fève révèle aussi le fonctionnement d’une économie mondialisée. Et des entreprises suisses y participent pleinement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.