La nouvelle présidente centrafricaine a prêté serment

ConflitCatherine Samba Panza, élue lundi présidente de transition de la Centrafrique a prêté serment jeudi. Elle a juré de n'«œuvrer que pour l'intérêt national».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La nouvelle présidente centrafricaine de transition, Catherine Samba Panza, élue lundi par le parlement, a pris ses fonctions jeudi. Elle a auparavant prêté serment sur la constitution.

Mme Samba Panza, 59 ans, première femme à accéder à ce poste en Centrafrique, a prêté serment devant les magistrats de la Cour constitutionnelle provisoire, lors d'une cérémonie au palais de l'Assemblée nationale, où siège le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire), en présence notamment du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, et du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

«Je jure devant Dieu et devant la Nation d'observer scrupuleusement la charte constitutionnelle de transition, de garantir l'indépendance de la justice, l'intégrité du territoire, de préserver la paix (...) de conserver l'unité nationale sans aucune considération d'ordre ethnique, régional, religieux, confessionnel», a déclaré la nouvelle présidente.

Elle s'est aussi engagée à n'«œuvrer que pour l'intérêt national» et «non à des fins personnelles».

Entretien avec Fabius

Peu avant la prestation de serment, Mme Samba Panza s'était entretenue avec Laurent Fabius, dont la présence est un «signal fort de la France et du président (François) Hollande de vouloir m'accompagner dans ma mission», a-t-elle affirmé à l'issue de cet entretien.

«Sans l'intervention de la force Sangaris, je ne sais pas où le pays serait aujourd'hui. Je suis profondément reconnaissante à la France», a-t-elle ajouté. «Nous sommes et nous serons à vos côtés», a assuré M. Fabius.

La nouvelle présidente devrait nommer rapidement son Premier ministre, probablement d'ici vendredi soir, selon des sources politique et diplomatique, pour avoir en début de semaine un gouvernement prêt à relever le défi de restaurer la paix après des mois de haines inter communautaires et de violences. (ats/nxp)

Créé: 23.01.2014, 16h52

Articles en relation

Centrafrique: la présidente appelle à déposer les armes

Bangui La maire de Bangui, Catherine Samba-Panza, élue lundi présidente de transition par le parlement centrafricain, a lancé un «appel vibrant» aux miliciens chrétiens et aux combattants musulmans à déposer les arme Plus...

Au moins 50 morts dans les violences en Centrafrique

Conflit La situation reste très tendue en Centrafrique où, selon le CICR, au moins 50 corps ont été découverts. Plus...

L'ONU craint un génocide en Centrafrique

Atrocités Tous les éléments sont réunis pour un génocide en Centrafrique, a averti jeudi à Genève le chef des opérations humanitaires de l'ONU, John Ging. Plus...

Des élections envisagées samedi en Centrafrique

CONFLIT Quatre jours après le départ du président Michel Djotodia, le parlement provisoire a ouvert une session spéciale pour élire un nouveau chef d'Etat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.