Passer au contenu principal

CamerounLes otages français kidnappés sont «vivants»

Enlevée le 19 février au Cameroun et détenue par la secte nigériane Boko Haram, la famille française serait en vie d'après le ministre français des Affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.
Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.
AFP

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré que la famille française, dont quatre enfants, enlevée le 19 février au Cameroun et détenue par la secte nigériane Boko Haram, était en vie.

«Oui, ils sont vivants», a déclaré Laurent Fabius, interrogé sur BFM-TV/RMC, sans se prononcer sur leur état de santé. La famille Moulin-Fournier, qui compte quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, leurs parents et le frère de leur père, a été enlevée le 19 février dans le nord du Cameroun, sur une route longeant la frontière avec le Nigeria.

Une vidéo de la famille a été diffusée le 25 février et le 21 mars. Laurent Fabius a en revanche estimé qu'il «fallait s'attendre au pire» pour l'otage Philippe Verdon, kidnappé au Mali le 24 novembre 2011, et dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a annoncé la mort le mois dernier. «On n'a pas de preuves tangibles», a souligné Laurent Fabius, qui a indiqué s'être entretenu récemment avec le père de M. Verdon.

«Il ne se fait pas beaucoup d'illusions (...). Nous nous sommes dits qu'il fallait s'attendre au pire», a déclaré le ministre. Les familles des otages français enlevés au Mali doivent être reçues vendredi à l’Élysée par le président François Hollande. Quinze otages français (dont Philippe Verdon) sont détenus en Afrique.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.