Le père de la famille française enlevée lance un appel au secours

CamerounLes ravisseurs du groupe de sept français enlevés le 19 février dans le nord du Cameroun ont diffusé un enregistrement sonore d'un homme qui se présente comme étant le père de famille. Il assure que les siens ne tiendront pas longtemps.

Dans une 2e vidéo des sept otages français enlevés au Cameroun, on entendrait Tanguy Moulin-Fournier, le père de la famille enlevée le 19 février dernier.

Dans une 2e vidéo des sept otages français enlevés au Cameroun, on entendrait Tanguy Moulin-Fournier, le père de la famille enlevée le 19 février dernier. Image: YouTube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a revendiqué le 25 février dernier l'enlèvement et la détention des trois adultes et quatre enfants d'une même famille, enlevés au Cameroun et conduits ensuite au Nigeria.

Dans ce document sonore transmis à Reuters, un homme, qui se présente comme étant le chef de la famille française enlevée, s'adresse successivement en français puis en anglais à l'ambassadeur de France au Nigeria et au président camerounais Paul Biya.

«Nous sommes détenus depuis 25 jours dans un endroit désertique, les conditions de vie sont très dures: eau, chaleur, nourriture, sommeil», déclare l'homme.

Appel

«Nous perdons nos forces chaque jour et commençons à être malades. Nous ne tiendrons pas longtemps», ajoute-t-il.

Le groupe Boko Haram réclame la libération des femmes et des enfants membres de l'organisation détenus dans les prisons nigérianes, poursuit-il.

«M. l'ambassadeur, je vous supplie de tout mettre en oeuvre pour qu'une solution soit trouvée, nous ne tiendrons pas longtemps, vous êtes notre espoir», dit l'otage français.

Ce haut cadre de GDF Suez, expatrié au Cameroun depuis 2011, s'adresse enfin au président camerounais Paul Biya qu'il exhorte à «libérer les hommes qui ont été arrêtés au Cameroun».

Finances évoquées récemment

A Paris, le porte-parole du Quai d'Orsay Philippe Lalliot a confirmé la diffusion d'un enregistrement d'un membre de la famille et indiqué que les vérifications nécessaires étaient en cours.

Une première vidéo postée le 25 février sur le site internet YouTube montrait la famille, les quatre enfants assis par terre devant les adultes, et un militant masqué qui exigeait la libération des militants du mouvement emprisonnés au Cameroun et au Nigeria.

Le président français François Hollande a assuré début février qu'il n'y «avait pas de questions financières qui puissent être évoquées» concernant la libération des otages français. (afp/nxp)

Créé: 18.03.2013, 15h39

Articles en relation

La motivation de Boko Haram serait crapuleuse

Famille enlevée Les ravisseurs de la famille enlevée au Cameroun, qui se réclament du groupe Boko Haram, demandent la libération de prisonniers en échange des otages, mais leur véritable objectif pourrait être le versement d'une rançon. Plus...

Les ravisseurs de la famille enlevée diffusent une vidéo

Otages français La famille de sept Français enlevés au Cameroun le 19 février apparaît lundi dans une vidéo postée sur YouTube aux côtés de ravisseurs disant appartenir au groupe islamiste nigérian Boko Haram. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.