Procès de Kevin Z.: la responsabilité de l’État marocain

TerrorismeAu procès des assassins présumés de deux touristes scandinaves, la partie civile a obtenu que la «responsabilité morale» du Maroc soit engagée en vue de dédommagements.

Les forces de l'ordre escortent le fourgon des accusés à son arrivée jeudi au tribunal de Salé, près de Rabat.

Les forces de l'ordre escortent le fourgon des accusés à son arrivée jeudi au tribunal de Salé, près de Rabat. Image: AP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Je suis satisfait: nous avons obtenu que la responsabilité civile de l’État marocain, dans ce procès, soit engagée. A la prochaine audience, un représentant du chef du gouvernement sera présent», souligne Hussein Raji, l’avocat de la famille de la jeune Danoise Louisa Vesterager. Jeudi, pour la 2e audience du procès dans l’affaire du double meurtre djihadiste de touristes scandinaves à Imlil, la partie civile – elle se limite à la famille de Louisa car la famille de la seconde victime, Maren, est toujours absente du procès – a obtenu que l’État marocain soit également partie.

«La famille veut demander des indemnités. Or les prévenus sont vraisemblablement insolvables. Alors elle se tourne vers l’État, en second recours, relativement à sa responsabilité d’assurer la sécurité des touristes au Maroc, même s’il ne fait aucun doute que l’État a fait tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher ces meurtres», a expliqué Me Khalid El Fataoui, avocat au barreau de Marrakech, second représentant de la famille de Louisa. L’implication de l’État marocain dans un procès dans le cadre d’un acte terroriste ne serait pas une première. Suite à l’attentat contre le Restaurant Argana, à Marrakech en 2011, l’État marocain aurait indemnisé les familles de victimes avec 10 millions de dirhams par personne décédée, selon le journal marocain «Al Akhbar».

Le président de la Cour, après une courte délibération, a donné son accord et l’audience a été immédiatement reportée, selon le souhait des avocats des deux parties. Me Sahli, l’avocat marocain du Suisse Kevin Z., a tout juste eu le temps de réclamer un traducteur pour sa cliente, la mère de Kevin. «À la prochaine audience, je demanderai l’audition de deux témoins à décharge», annonce déjà l’avocat. «L’un d’eux n’est autre qu’un Congolais chrétien, le seul Subsaharien que mon fils connaisse au Maroc. Ils sont amis. Mon fils l’a aidé alors qu’il était vraiment dans le dénuement. Il lui a donné des couvertures», explique la mère de Kevin, accompagnée de sa belle fille, en réponse à l’accusation selon laquelle son fils aurait cherché à recruter des Subsahariens pour mener des actions djihadistes.

L’avocate suisse de Kevin, Me Ditisheim, bénévole, n’a pas fait, cette fois, le déplacement à Salé. Après l’étude des éléments du dossier transmis par son collègue Me Sahli, elle s’inquiète: «J’ai nettement l’impression que l’on a deux procès en un. D’une part, les quatre principaux accusés, dont il ne fait aucun doute que trois d’entre eux sont bien les assassins des deux jeunes filles. Ils ne le contestent pas. D’autre part, tous les autres qui ont été en contact avec l’un de ces hommes avant le crime, comme Kevin, ou par la suite, mais dont l’implication est visiblement très ténue, sinon existante.»

Créé: 16.05.2019, 22h12

Articles en relation

Au Maroc, la défense de Kevin Z. obtient le report du procès

Terrorisme Les prévenus du meurtre de deux touristes scandinaves seront à nouveau présentés à la justice le 16 mai. Plus...

L’avocat au Maroc de Kevin Z. demande le report de son procès

Terrorisme L’un des Suisses poursuivis pour le meurtre de deux touristes scandinaves doit comparaître ce jeudi à Rabat. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.