L'Union africaine réclame du personnel pour lutter contre Ebola

EpidémieL'Union africaine et la Sierre Leone ont réclamé l'envoi de plus de personnel pour «briser le cycle d'Ebola».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union africaine (UA) a réclamé l'envoi de plus de personnel pour «briser le cycle d'Ebola», lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) lundi 6 octobre à Paris. La Sierra Leone a, elle aussi, lancé un appel pour «davantage d'aide» afin de faire face à l'épidémie.

«Il est essentiel d'envoyer du personnel. Nous avons besoin de plus de ressources humaines pour briser le cycle d'Ebola», a déclaré la présidente sud-africaine de la Commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, en ouvrant le Forum économique international sur l'Afrique de l'OCDE.

«Les infrastructures sont bienvenues mais les infrastructures seules ne règleront pas le problème, nous avons besoin de ressources humaines», a-t-elle souligné. La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, les pays les plus touchés par cette épidémie de fièvre hémorragique, «n'ont pas assez de personnel de santé. Une partie a succombé à la maladie», a-t-elle ajouté.

Journée meurtrière en Sierra Leone

Le même jour mais à Rome, depuis la tribune de l'Organisation des nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), la Sierra Leone a réclamé «davantage d'aide» pour faire face au virus. Le ministre sierra-léonais de l'Agriculture James Sesay a estimé que la réponse internationale face à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest n'était «pas adéquate». «Il nous faut plus!», a-t-il lancé.

La Sierra Leone a, d'ailleurs, enregistré 121 décès dus au virus et des dizaines de nouveaux cas samedi, selon les statistiques des services de santé publiées dimanche soir. Ce dramatique bilan en fait l'une des journées les plus meurtrières depuis l'apparition de la maladie voici quatre mois.

Selon ce décompte arrêté à samedi publié par le Centre des opérations d'urgence, le nombre total de décès dus à la fièvre hémorragique dans ce pays est désormais de 678 contre 557, vendredi. Il y a également eu 81 nouveaux cas de fièvre.

Au 1er octobre, l'épidémie avait fait 3439 victimes sur un total de 7492 cas enregistrés en Afrique de l'Ouest et aux Etats-Unis, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) la semaine dernière.

Cours pour le personnel de la Croix-Rouge

S'agissant d'aide, la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge a entamé à Genève une série de cours pour le personnel qui va se déployer en Afrique de l'Ouest. Les spécialistes de retour des zones touchées par Ebola forment les candidats au départ.

La Fédération internationale a ouvert le 14 septembre son premier centre de traitement des malades à Kenema, en Sierra Leone. Le centre a une capacité de 60 lits et 200 personnes y travaillent selon des horaires de trois fois huit heures.

Nouveau malade aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le cameraman américain qui a contracté Ebola au Liberia est arrivé dans son pays pour y être soigné, selon la chaîne NBC. L'avion transportant Ashoka Mukpo, 33 ans, est arrivé vers le Centre médical du Nebraska, a précisé NBC. Cet établissement est l'un des rares capables d'accueillir ces malades aux Etats-Unis.

Ce cameraman freelance recruté mardi par la chaîne de télévision américaine NBC était en quarantaine depuis mercredi dans un centre de traitement d'Ebola de l'ONG Médecins sans frontières (MSF), à la limite est de la capitale libérienne. Il s'agit du quatrième Américain contaminé dans ce pays et du premier journaliste étranger atteint depuis le début de l'épidémie, qui a emporté plusieurs journalistes locaux.

Un médecin américain de nouveau hospitalisé au cours du week-end après avoir été traité en septembre contre le virus Ebola ne souffre, lui, d'aucune nouvelle infection liée à cette maladie, ont annoncé tard dimanche les autorités sanitaires. Ancien missionnaire, Rick Sacra, 51 ans, avait contracté le virus Ebola en effectuant une césarienne dans un hôpital au Liberia.

Le mode de transmission du virus Ebola

(ats/nxp)

Créé: 06.10.2014, 12h35

Galerie photo

Mobilisation internationale face à l'épidémie Ebola

Mobilisation internationale face à l'épidémie Ebola La communauté internationale est en alerte, alors que l'OMS a décrété l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie Ebola.

Articles en relation

Ebola fait 121 décès en un jour en Sierra Leone

Epidémie La Sierra Leone a enregistré 121 décès dus au virus Ebola et des dizaines de nouveaux cas samedi, selon les statistiques des services de santé publiées dimanche. Plus...

Ebola: l'Office fédéral de la santé incite à la prudence

Épidémie L'Office fédéral de la santé publique prend des mesures envers la diaspora originaire des Etats touchés par le virus Ebola vivant en Suisse. Dans une lettre, il les met en garde contre des voyages au pays ou des visites de parents ou amis. Plus...

Ebola: le malade du Texas est dans un état très grave

Epidémie Le premier malade d'Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis est dans un état très grave, a indiqué samedi l'hôpital de Dallas au Texas où il est traité. Plus...

Ebola: la Mission de l'ONU mobilise des moyens logistiques

Epidémie La Mission des Nations Unies pour lutter contre l'épidémie de fièvre Ebola a annoncé l'envoi en Afrique de l'Ouest de cinq hélicoptères, de véhicules et de motos. L'OMS avance actuellement le chiffre de 3439 morts. Plus...

Ebola: un nouveau cas suspect à Washington

EPIDEMIE Un cas suspect a été annoncé à l'université Howard, dans la capitale américaine. Parallèlement, un nouveau bilan de l'OMS fait état de 3439 morts en Afrique de l'Ouest. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.