Passer au contenu principal

AéronautiqueAirbus livre son premier A350-900 à Qatar Airways

Airbus a livré lundi à Toulouse son premier A350-900, censé rivaliser avec les Boeing 787 et 777, à Qatar Airways.

Le PDG de l'avionneur européen Airbus, Fabrice Brégier, devant l'A350-900. (Lundi 22 décembre 2014)
Le PDG de l'avionneur européen Airbus, Fabrice Brégier, devant l'A350-900. (Lundi 22 décembre 2014)
AFP

«Plus qu'un jour fabuleux, c'est une journée historique pour Airbus». C'est par ces mots que le PDG de l'avionneur européen, Fabrice Brégier, a souligné l'importance de la livraison ce lundi 22 décembre à Toulouse de son dernier né.

La compagnie qatarie a réceptionné au siège d'Airbus le premier exemplaire de ce biréacteur long-courrier de nouvelle génération, fabriqué en majorité en matériaux composites. Le transporteur, propriété du richissime émirat pétrolier, a commandé 80 appareils au total, illustrant ses ambitions de devenir une compagnie incontournable dans le monde.

Créée il y a 17 ans, Qatar Airways dispose déjà d'une flotte de 145 appareils récents opérant vers 146 destinations. Et elle a reçu récemment trois des 14 avions géants A380 également commandés. L'A350-900, configuré en deux classes, sera exploité à partir du 15 janvier sur la ligne quotidienne Doha-Francfort. Le second A350-900 devrait entrer dans la flotte en février.

Etape cruciale pour Airbus

La mise en service de ce nouvel avion est cruciale pour Airbus qui entend conforter sa présence sur le marché lucratif des long-courriers de moyenne capacité (250 à 400 sièges). Le constructeur estime que dans les 20 prochaines années, la demande pour ce type d'appareils s'élèvera à 7800 exemplaires.

L'avion est plus spacieux, avec des hublots agrandis, mais aussi plus léger et donc moins consommateur de kérosène que ses concurrents. Le premier exemplaire est livré avec «un très haut de niveau de maturité» à une compagnie qui se veut haut de gamme, a souligné Fabrice Brégier.

Sur le marché des long-courriers, les B777 et 787 de son rival Boeing sont jusqu'ici majoritaires face à l'A330, biréacteur entré en service il y a vingt ans et dont la version remotorisée a été lancée en juillet.

L'avionneur européen a investi 10 à 12 milliards d'euros dans le programme A350XWB (extra wide body). Équipé des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce, l'A350-900 est capable de transporter en moyenne 315 passagers sur une distance de 14'500 km.

Airbus a par ailleurs tenu sa promesse de livrer à Qatar Airways le premier exemplaire «avant la fin de l'année», avec environ une année de retard sur le calendrier initial. Le premier vol d'essai de l'A350-900 avait eu lieu le 14 juin 2013 avant sa certification à l'automne.

Avec 778 commandes à fin novembre, le programme est déjà un succès commercial. Boeing a pour sa part déjà accumulé 1055 commandes pour son Dreamliner lancé avec quelques années d'avance. Fabrice Brégier a assuré que la montée en cadence de production avait été bien préparée. Airbus ainsi prévoit de passer de deux à dix avions par mois en quatre ans.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.