Un alibi de Tariq Ramadan s'effondre

FranceL'islamologue affirmait être arrivé trop tard à Lyon pour avoir agressé une femme. Un témoignage contredit sa version.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un témoignage contredit un alibi donné par le Genevois Tariq Ramadan en réponse à l'une des accusations de viols pour lesquelles il a été inculpé en France, selon des documents.

Une des trois femmes qui ont porté plainte contre l'islamologue, désignée sous le pseudonyme de Christelle, affirme avoir été violée l'après-midi du 9 octobre 2009 à Lyon (est), en marge d'une conférence. En réponse, les premiers avocats de Tariq Ramadan, qui se sont retirés du dossier, avaient produit une note mentionnant une réservation de billet d'avion pour une arrivée à Lyon à 18h35 le même jour en provenance de Londres sur la compagnie British Airways.

Or, au cours d'une audition, l'actuel président de l'Union des jeunes musulmans (UJM), l'association qui a organisé la conférence à laquelle Tariq Ramadan participait le 9 octobre 2009, a contredit cette version, selon les documents.

«Il était prévu que monsieur Ramadan arrive au Terminal 1 de l'aéroport de Saint-Exupéry (de Lyon) le 9 octobre 2009 à 11h15. Moi-même et un collègue (...) avons récupéré monsieur Ramadan vers 11h35-11h40 à l'intérieur de l'aéroport», a affirmé aux enquêteurs Yassine Djemal, à l'époque responsable des séminaires à l'UJM. Il a ajouté qu'ils avaient déposé le théologien musulman à l'hôtel Hilton, où les faits décrits par «Christelle» se seraient produits, «aux alentours de 12h15».

«C'est un non-sujet. Quand on interroge quelqu'un sur un agenda d'il y pratiquement neuf ans, il peut y avoir des oublis. Ça ne change rien au fait que cette femme raconte des choses invraisemblables sur le fond», a réagi Me Emmanuel Marsigny, qui assure depuis peu la défense de Tariq Ramadan. «On ne peut plus croire Tariq Ramadan. C'est la faillite pas seulement d'un système de défense mais aussi d'un système de vie à mille lieues de toute vérité. Tout n'était que mensonges, artifices et abus», a pour sa part affirmé Me Eric Morain, l'avocat de Christelle.

Le Genevois a été mis en examen début février pour viols en France, dont l'un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes fin octobre qui ont débouché sur une information judiciaire. Il conteste ces accusations. Début mars, une troisième femme a porté plainte, affirmant avoir subi de multiples viols entre 2013 et 2014 en France, à Bruxelles et à Londres.

(afp/nxp)

Créé: 26.03.2018, 08h59

Articles en relation

Deux anciens juges chargés d’analyser l’affaire Ramadan

Abus Le Conseil d’État genevois a décidé de confier à deux experts le soin d’enquêter sur la gestion par le DIP du cas Ramadan et de situations similaires. Plus...

Affaire Ramadan: deux experts vont enquêter

Canton de Genève Le Conseil d'Etat a désigné deux experts indépendants qui vont se pencher sur les cas présumés d'agressions sexuelles au collège de Saussure. Plus...

La 2e expertise médicale de Ramadan repoussée

France Prévue fin mars, la nouvelle expertise médicale de l'islamologue genevois a été décalée au 15 avril. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.