L'Allemagne renonce à un gros projet militaire avec la Russie

Crise en UkraineBerlin a bloqué un projet d'équipement militaire du groupe de défense Rheinmetall en Russie. Ceci dans le contexte de la crise entre Moscou et Kiev.

En interdisant ce contrat, l'Allemagne d'Angela Merkel va plus loin que le régime de sanctions décidé la semaine dernière par les Européens à l'encontre du gouvernement de Poutine.

En interdisant ce contrat, l'Allemagne d'Angela Merkel va plus loin que le régime de sanctions décidé la semaine dernière par les Européens à l'encontre du gouvernement de Poutine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le gouvernement allemand a bloqué un projet d'équipement militaire du groupe de défense Rheinmetall en Russie, a annoncé le ministère de l'Economie lundi, alors que Berlin espère toujours que les Européens interdisent de manière rétroactive les livraisons d'armement à Moscou.

Le ministre de l'Economie Sigmar Gabriel a confirmé lundi lors d'un voyage de presse avoir retiré son autorisation à ce projet de camp d'entraînement entièrement équipé pour former les troupes russes. Le quotidien Süddeutsche Zeitung avait le premier relayé l'information.

«Nous considérons indéfendable dans la situation actuelle» d'autoriser la livraison de ce centre, a précisé plus tard une porte-parole du ministère, ajoutant que les parties du projet déjà livrées n'étaient «pas opérationnelles».

Déjà à cause de la crise en Ukraine, M. Gabriel avait suspendu jusqu'à nouvel ordre en mars la mise en oeuvre de ce contrat, qui concerne un centre de formation, destiné selon la presse à accueillir 30.000 soldats par an à Mulino, dans la région de la Volga. Il devait ouvrir cette année. La presse évoque un montant de 100 millions d'euros pour ce projet.

Rheinmetall n'était pas joignable pour commenter. Le gouvernement est en contact avec la société, qui aura la possibilité de réclamer une compensation financière, a précisé la porte-parole du ministère.

En interdisant ce contrat, Berlin va plus loin que le régime de sanctions décidé la semaine dernière par les Européens à l'encontre de Moscou. Elles barrent la route aux exportations européennes d'armement vers la Russie mais ne portent pas sur les contrats déjà signés, ce qui devrait notamment permettre à la France de livrer deux navires de guerre Mistral commandés par Moscou.

Mais Berlin continue d'espérer que le dernier mot n'a pas encore été dit sur la question.

«Le conseil européen a décidé ce qu'il a décidé (...) mais si au terme de discussions, il survenait une amélioration, nous la saluerions», a déclaré un porte-parole de la chancellerie, Georg Streiter, lors d'un point de presse du gouvernement.

bur-mtr/elr/fw (ats/afp/nxp)

Créé: 04.08.2014, 13h31

Articles en relation

La situation «tend à se dégrader», selon Poutine et Merkel

Ukraine Le président russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel ont convenu dimanche que la situation en Ukraine «tend à se dégrader». Kiev poursuit son offensive contre les séparatistes prorusses dans l'Est. Plus...

Hollande et Merkel demandent à Poutine de faire pression

Cessez-le-feu en Ukraine Les trois dirigeants ont convenu de la nécessité d'un nouveau cessez-le-feu en Ukraine ainsi que d'une réunion du groupe de contact, indique le Kremlin. Plus...

Merkel et Hollande demandent à Poutine d'intervenir

Cessez-le-feu en Ukraine François Hollande et Angela Merkel ont demandé jeudi au président russe Vladimir Poutine d'intervenir auprès des séparatistes ukrainiens pour les amener à négocier avec Kiev. Plus...

L'Europe exhorte Kiev et Moscou à sauver la trêve

CESSEZ-LE-FEU François Hollande et Angela Merkel ont appelé mercredi Petro Porochenko et Vladimir Poutine à «travailler ensemble» pour faire cesser les combats. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.