Passer au contenu principal

RésultatsAmazon a cartonné pendant les fêtes

Le chiffre d'affaires du dernier trimestre a augmenté de 21% et le bénéfice net de 10%. Les courses de Noël ont changé la donne.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Amazon a obtenu de bien meilleurs résultats que prévu au dernier trimestre 2019, grâce à une saison des fêtes «record». L'action du géant de la distribution en ligne a bondi jeudi de près de 12% juste après l'annonce.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 87,44 milliards de dollars (84,77 milliards de francs) lors des trois derniers mois de l'année, soit une progression de 21% par rapport à la même période de 2018, selon un communiqué du groupe fondé par Jeff Bezos. Wall Street attendait un peu plus de 86 milliards. Le bénéfice par action a largement surpassé les attentes à 6,47 dollars (6,27 francs) contre 4,04 attendus, selon Factset. Le bénéfice net a progressé de 10% à 3,3 milliards de dollars (3,20 milliards de francs).

L'année dernière, Amazon avait promis de livrer encore plus vite les membres de son offre Prime, qui comprend la livraison gratuite et dès le lendemain sur nombre de produits vendus par le géant de la distribution en ligne, ou encore son offre de vidéos en streaming, pour 119 dollars (115,37 francs) par an aux États-Unis.

Elle a été assez alléchante pour faire exploser la demande, a souligné le fondateur d'Amazon Jeff Bezos. «Nous n'avons jamais vu autant de gens s'abonner en un trimestre et nous avons maintenant 150 millions de membres Prime payants dans le monde», s'est-il félicité, dans un communiqué. C'est 50 millions de plus qu'il y a un an. Pour le 1er trimestre de l'exercice 2020, Amazon table sur une progression de 16 à 22% de ses ventes, entre 69 et 73 milliards de dollars (66,89 à 70,77 milliards de francs).

Guerre des nuages

La division AWS, qui regroupe les activités dans l'informatique délocalisée ou «cloud», et qui est un des principaux moteurs de croissance de l'entreprise, a vu son chiffre d'affaires progresser de 34% à la fin de l'année à quelque 10 milliards de dollars (9,69 milliards de francs).

C'est une forte progression, mais moins spectaculaire qu'au trimestre précédent ( 45%) et surtout moins forte que celle de la division Azure de Microsoft, son rival sur ce secteur d'activité très lucratif (AWS a représenté 67% du bénéfice d'exploitation, selon Patrick Moorhead, analyste de Moore Insight & Strategy).

À l'automne dernier, cette division a décroché un contrat très convoité du Pentagone pour une valeur de 10 milliards de dollars (9,69 milliards de francs). Le contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui s'étend sur une durée de dix ans, vise à moderniser la totalité des systèmes informatiques des forces armées américaines dans un système géré par intelligence artificielle.

Amazon, qui était aussi en lice, conteste en justice cette attribution à son rival, arguant que Donald Trump a fait pression pour que le groupe fondé par Jeff Bezos ne bénéficie pas de la manne publique. Le président américain déteste le «Washington Post», dont Jeff Bezos est le propriétaire.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.