Amazonie: Amnesty veut poursuivre les coupables

BrésilL'ONG souhaite poursuivre les responsables des destructions à l'origine des incendies dans la forêt amazonienne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités brésiliennes doivent mener des enquêtes afin de poursuivre en justice les responsables qui ont déclenché les incendies illégaux en Amazonie et empêcher que la forêt amazonienne ne subisse d'autres destructions, a souligné lundi Amnesty International.

L'ONG a lancé une pétition pour que le président brésilien Jair Bolsonaro «renforce la protection des territoires indigènes et des réserves environnementales». Elle craint que, faute de poursuites, «la situation va inévitablement empirer jusqu'à la fin du mandat» de M. Bolsonaro.

«Les incendies qui ravagent la forêt amazonienne sont le signe d'une crise plus générale due aux confiscations de terres et à la déforestation illégales», a déclaré Kumi Naidoo, secrétaire général d'Amnesty International, cité dans un communiqué.

«En théorie, le Brésil dispose de lois fortes destinées à protéger les territoires indigènes et les réserves environnementales. Mais le président Bolsonaro a activement affaibli ces protections, ce qui a conduit aux destructions que nous observons à présent», a-t-il ajouté.

Incendiaires «encouragés»

Selon des représentants d'ONG et des responsables locaux, ceux qui déclenchent des feux sont souvent des individus qui sont encouragés - par des fermiers et des représentants politiques locaux - à occuper des parcelles de terres situées sur des territoires indigènes et des réserves environnementales, accuse encore Amnesty.

Depuis avril, l'organisation s'est rendue dans quatre territoires indigènes différents de l'Amazonie brésilienne. Elle souligne que le taux de déforestation y est de presque 80% supérieur à ce qui avait été observé à la même époque en 2018.

«Dans certains secteurs, les dirigeants de communautés indigènes ont aussi dit avoir reçu des menaces de mort parce qu'ils défendent leurs territoires traditionnels», selon l'ONG.

Amnesty pointe qu'il s'agit donc à la fois d'une crise des droits humains et d'une crise environnementale. Selon elle, la seule solution passe par le renforcement des capacités des autorités civiles chargées de lutter contre la déforestation et les confiscations illégales de terres. (ats/nxp)

Créé: 02.09.2019, 18h19

Bolsonaro ira devant l'ONU même «en fauteuil roulant»

Le président Jair Bolsonaro, qui doit subir une nouvelle opération chirurgicale, s'est dit déterminé lundi à aller défendre la position du Brésil sur l'Amazonie devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York «même (...) en fauteuil roulant».

Il a toutefois annulé pour raisons médicales sa participation à un sommet régional sur l'Amazonie prévu vendredi à Leticia, en Colombie.

Articles en relation

Au Brésil, les incendies ne faiblissent pas

Amérique du Sud Les incendies au Brésil poursuivaient leur progression samedi, notamment en Amazonie, malgré la mobilisation de l'armée. Plus...

Bolsonaro s'en prend à l'Europe et aux stylos Bic

Amazonie Le président brésilien estime que l'Europe n'a pas de leçon à lui donner sur l'Amazonie et annonce vouloir boycotter la marque Bic française. Plus...

Les feux progressent, aide d'urgence du G7

Amazonie Les grandes puissances vont envoyer des avions bombardiers d'eau Canadair à hauteur de 20 millions de dollars. Londres a promis de son côté 10 millions de livres. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.