Les Américains décident de freiner Donald Trump

MidtermsLes démocrates ont vécu une soirée contrastée mardi en reprenant le contrôle de la Chambre des représentants mais pas celui du Sénat.

La victoire démocrate à la Chambre des représentants forcera le président Donald Trump à une cohabitation ces deux prochaines années.

La victoire démocrate à la Chambre des représentants forcera le président Donald Trump à une cohabitation ces deux prochaines années. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les militants démocrates réunis dans la salle de bal d’un grand hôtel de Berkeley Heights, une petite ville du New Jersey dans la banlieue de New York, espéraient pouvoir célébrer un triomphe de leur parti rapidement mardi. Au lieu de cela, ils ont vécu une soirée électorale des Midterms contrastée, rythmée par leurs exclamations à chaque victoire de l’un de leurs candidats à la Chambre des représentants et par leurs huées accompagnant les succès républicains au Sénat.

Les supporters de Tom Malinowski, l’un des démocrates qui a fait basculer une circonscription traditionnellement républicaine à la Chambre des représentants, ont finalement exulté sur le coup de 22h20 (4h20 du matin en Suisse) lorsque les chaînes de télévision ont annoncé une victoire démocrate à la Chambre des représentants.

Ce succès permet à l’opposition de récupérer le contrôle de la chambre basse du Congrès, huit ans après l’avoir perdu. Il lui permettra de freiner Donald Trump en le forçant à une inconfortable cohabitation lors des deux prochaines années.

Soulagement des Démocrates

«Au moins nous avons récupéré la Chambre», a soupiré Pat Douglas, une Afro-Américaine, peu après l’annonce des résultats. «Cela fait deux ans que je ronge mon frein en voyant ce que fait Donald Trump à notre pays».

Le soulagement des militants démocrates comme elle est à la hauteur de leur déception à la lecture des résultats au Sénat. Beto O’Rourke, la nouvelle star du parti démocrate, a finalement perdu de peu son duel face au Sénateur républicain Ted Cruz dans un Texas très conservateur. Les démocrates ont aussi rapidement perdu le siège qu’ils défendaient dans l’Indiana, un État que Donald Trump avait largement remporté en 2016. Ils ont aussi laissé échapper leurs sièges dans le Missouri et le Dakota du Nord. Ils ont échoué dans leur quête du Tennessee, un État conservateur qu’ils espéraient secrètement faire basculer. Et ils étaient en grande difficulté en Floride.

Ces Midterms marquées par une participation record ont renforcé l’identité des deux grands partis politiques américains. Le Parti démocrate est plus que jamais le parti de la diversité et des centres urbains, comme l’a souligné Gerrick Lee, un étudiant qui applaudissait la défaite du représentant républicain Dan Donovan à Staten Island lorsque celle-ci s’est affichée sur les écrans de télévision de la salle de bal de l’hôtel. Staten Island était le dernier arrondissement conservateur de New York.

«Avant, je pouvais parler de politique avec [mes voisins républicains]. Maintenant, ce n’est plus possible»

Les banlieues plutôt aisées de plusieurs grandes villes comme Miami, Denver, Chicago, Kansas City ou encore Philadelphie, qui avaient tendance à voter républicain, ont massivement rejeté Donald Trump et ont basculé dans le camp démocrate. A Kansas City, le républicain Kevin Yoder, élu au Congrès en 2010, a été facilement battu par Sharice Davids, une ancienne championne d’arts martiaux descendante d’une tribu indienne.

À Berkeley Heights, Carlene Patia ne cachait pas son dédain pour Donald Trump. «Chaque jour est pire que le précédent», a affirmé cette supportrice de Tom Malinowski. Elle a aussi dit avoir vu les divisions se creuser avec ses voisins républicains: «Avant, je pouvais parler de politique avec eux. Maintenant, ce n’est plus possible».

Les conservateurs ont pour leur part cimenté le soutien des zones rurales et blanches du centre et du sud des États-Unis. Les Midterms ont aussi confirmé que le parti conservateur est désormais officiellement le parti de Donald Trump. Les candidats au Sénat qui ont affiché leur soutien sans retenue au président des États-Unis et à son message anti-immigration, ont remporté des victoires importantes.

Trump à la rescousse

C’est le cas du conservateur Mike Braun, qui a battu Joe Donnelly, le Sénateur démocrate sortant. Mais aussi de Ted Cruz, surnommé «Ted le menteur» et humilié par Donald Trump en 2016. L’impopulaire sénateur ultraconservateur a dû appeler le président des États-Unis à la rescousse pour un meeting de campagne le mois dernier et résister au «phénomène Beto» au Texas.

Les pro-Trump ont remporté une autre victoire importante en conservant le poste de gouverneur en Floride. Ron DeSantis, un candidat qui a flirté avec l’extrême-droite et embrassé sans retenue la politique de Donald Trump, a gagné son duel face au démocrate afro-américain Andrew Gillum. Ce succès pèsera de tout son poids lors de la présidentielle de 2020, car la Floride est amenée à jouer un rôle clé.

Les démocrates ont en revanche remporté un succès inattendu au Kansas, un État ultraconservateur du Midwest. Kris Kobach, un allié très proche de Donald Trump qui faisait campagne pour le poste de gouverneur, a été largement battu par la démocrate Laura Kelly.

«Ces deux prochaines années, nous allons devoir rester disciplinés. Notre tâche n’est pas de transformer l’«American Dream», mais de le préserver»

Alors que de nombreux résultats n’étaient pas encore tombés sur la côte ouest des États-Unis, Donald Trump a fait abstraction de la défaite de son parti à la Chambre des représentants. «Extraordinaire succès ce soir. Merci à tous!», a-t-il tweeté peu après l’annonce que les conservateurs conserveraient le Sénat.

Tom Malinowski, le futur représentant du New Jersey et membre de la nouvelle majorité démocrate à la Chambre des représentants, a offert une lecture nettement plus nuancée des résultats des Midterms. «Nous avons gagné la Chambre!», a-t-il lancé à ses supporters sur le coup de 23 heures. «C’était une victoire courte et pour laquelle nous avons dû beaucoup nous battre. Ces deux prochaines années, nous allons devoir rester disciplinés. Notre tâche n’est pas de transformer l’American Dream (le rêve américain), mais de le préserver». (24 heures)

Créé: 07.11.2018, 07h20

Articles en relation

Retrouvez le suivi en direct des élections de mi-mandat

Etats-Unis Les démocrates remportent la Chambre des représentants tandis que les républicains restent en tête du Sénat. Au moins 115 femmes ont été élues, un record. Plus...

Les Américains élisent un Congrès divisé

Elections de mi-mandat Le président Donald Trump devra finir son mandat avec un Congrès divisé car les démocrates se sont emparés de la Chambre des représentants. Le Sénat reste républicain. Plus...

Ils ont fait de ces élections de mi-mandat 2018 un blockbuster

Midterms Les Midterms ont battu des records de participation, mardi. À cause d’un Trump omniprésent et de candidats atypiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...