Accueilli en héros, Obama livre un message d'espoir

CanadaÀ Montréal mardi, le président américain a appelé à se battre contre les excès du capitalisme et le réchauffement climatique.

Dans un monde aux prises avec la pauvreté, les inégalités sociales, le terrorisme et des migrations de masse, la montée en puissance de nationalismes est «compréhensible», a déclaré l'ancien président américain à Montréal. (Mardi 6 juin 2017)

Dans un monde aux prises avec la pauvreté, les inégalités sociales, le terrorisme et des migrations de masse, la montée en puissance de nationalismes est «compréhensible», a déclaré l'ancien président américain à Montréal. (Mardi 6 juin 2017) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'ancien président américain Barack Obama a livré mardi un message d'espoir dans un monde tenté par le repli sur soi en appelant à Montréal à lutter contre les excès du capitalisme et à redoubler d'efforts pour contrer le réchauffement de la planète.

«Il est clair depuis un certain temps que le monde a atteint un point de bascule», a dit l'ex-président démocrate dans un discours au Palais des congrès de Montréal, son premier au Canada depuis qu'il a quitté son poste en janvier.

«A l'âge de l'information instantanée, où la télé et Twitter peuvent nous alimenter avec un flot continu de mauvaises nouvelles -- et parfois de fausses nouvelles -- il peut sembler que l'ordre international que nous avons construit est constamment testé et que le centre pourrait ne pas tenir», a-t-il dit, chaudement applaudi par une foule de plus de 6000 personnes.

Dans un monde aux prises avec la pauvreté, les inégalités sociales, le terrorisme et des migrations de masse, la montée en puissance «d'hommes forts», de nationalismes ou du protectionnisme économique sont «compréhensibles».

«Le progrès pour tout le monde»

«Lorsque le 1% des plus riches accapare une part toujours plus grande de la richesse, la crainte de la part de beaucoup, dans nos pays, est que les dés sont pipés contre eux», a-t-il dit en appelant à «la modernisation des filets de protection sociale», notamment aux Etats-Unis.

«Nous ne pouvons arrêter le progrès» a-t-il poursuivi en référence à la révolution technologique en cours. Mais «nous devons élaborer de nouveaux contrats sociaux pour que le progrès fonctionne pour tout le monde. Lorsque nous montrons l'exemple par l'espoir et non la peur, nous sommes capables de faire des choses que d'autres pays ne peuvent pas ou ne voudraient pas».

Revenant sur la décision de son successeur Donald Trump -- qu'il n'a pas nommé --, de retirer son pays de l'accord de Paris sur le climat, l'ancien locataire de la Maison Blanche a reconnu avoir été «réconforté» la semaine dernière en voyant «des Etats américains, des villes, des universités et de grandes entreprises signifier clairement leur intention de poursuivre le combat pour le sort des futures générations».

Le 44e président des Etats-Unis a déridé son public lors de sa première visite dans la métropole québécoise en lançant: «une chose que j'aime à Montréal, c'est qu'il y a un pourcentage élevé de Michelle», allusion au prénom de sa femme.

(afp/nxp)

Créé: 07.06.2017, 04h54

Articles en relation

Une maison à 8 millions de dollars pour les Obama

People C'est à Washington que l'ex-couple présidentiel a acheté une demeure de 800 m2 qu'il louait jusqu'à présent. Plus...

Trump poursuit la politique d'Obama

Nucléaire iranien L'administration américaine continuera à respecter l'accord sur le nucléaire iranien pris en 2015. Plus...

La bourde de Michelle Obama sur Twitter

Etats-Unis L'ancienne Première dame a posté vendredi, par erreur, le numéro de téléphone d'un ex-employé de la Maison-Blanche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...