Des abus sexuels sur des jeunes migrants

Etats-UnisHuit ados auraient été victimes d'abus sexuels de la part d'un employé d'un centre de rétention pour mineurs sans-papiers.

La séparations des enfants de leurs parents entrés illégalement aux Etats-Unis a suscité de nombreuses manifestations aux Etats-Unis. (Photo d'archives)

La séparations des enfants de leurs parents entrés illégalement aux Etats-Unis a suscité de nombreuses manifestations aux Etats-Unis. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un employé d'un centre de rétention pour mineurs ayant franchi illégalement la frontière des Etats-Unis a été inculpé pour attouchements et actes à caractère sexuel sur huit adolescents, selon des documents de justice consultés vendredi par l'AFP.

Levian D. Pacheco est accusé d'avoir «touché les parties génitales de six victimes à travers leurs vêtements», d'avoir «réalisé une fellation» à deux autres et d'avoir «tenté une pénétration anale» sur l'un d'eux, selon un document du procureur. Il est visé par onze chefs d'inculpation. Il a rejeté toutes ces accusations. Selon le site d'informations ProPublica, il a 25 ans et est séropositif.

Les garçons, âgés de 15 à 17 ans à l'époque des faits qui se seraient déroulés entre le 29 août 2016 et le 24 juillet 2017, étaient arrivés seuls aux Etats-Unis. M. Pacheco était alors employé comme travailleur social à la Casa Kokopelli, un centre de rétention pour jeunes migrants géré par la société privée Southwest Key, à Mesa, en Arizona. Il a été «immédiatement suspendu» lorsque les faits ont émergé, a fait savoir à l'AFP Jeff Eller, porte-parole de Southwest Key.

Cette société à but non lucratif gère pour le compte du ministère américain de la Santé et des Services sociaux plusieurs centres de rétention pour jeunes migrants, dont certains ont accueilli ces derniers mois des enfants séparés de leurs parents entrés illégalement aux Etats-Unis.

Un responsable de la police américaine aux frontières (ICE) a rejeté mardi, devant le Congrès, les critiques de mauvais traitements dans ces centres de rétention, les comparant à une «colonie de vacances».

(afp/nxp)

Créé: 04.08.2018, 01h28

Articles en relation

Ivanka Trump prend son père à contre-pied

Etats-Unis Sur des sujets comme l'immigration ou la presse, Ivanka Trump a démontré qu'elle avait une opinion bien différente de son père. Plus...

Trump et Conte d'accord sur l'immigration

Etats-Unis Le président américain et le Premier ministre italien se sont trouvés des points communs, dont leur fermeté face aux migrants. Plus...

Trump obtient un délai pour réunir les familles

Immigration Un juge californien a accordé lundi un délai à l'administration Trump pour réunir les familles de migrants séparées. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.