Prison ferme pour un cadre de Volkswagen

Etats-UnisUn ancien cadre de Volkswagen a été condamné à 7 ans de prison pour tentative de fraude et infraction à la législation environnementale.

Les procureurs américains ont engagé des poursuites contre huit cadres actuels ou passés de Volkswagen, dont six ne se sont pas rendus aux autorités. (Photo d'archives)

Les procureurs américains ont engagé des poursuites contre huit cadres actuels ou passés de Volkswagen, dont six ne se sont pas rendus aux autorités. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un ex-cadre du groupe automobile allemand Volkswagen a été condamné mercredi à sept ans de prison et 400'000 dollars d'amende. Arrêté en début d'année aux Etats-Unis, il avait plaidé coupable dans le cadre de l'affaire du «dieselgate» contre une réduction de peine.

«Mon opinion est que vous êtes un conspirateur essentiel dans ce complot destiné à escroquer les Etats-Unis», a affirmé le juge Sean Cox. «Vous avez perçu cela comme une occasion de briller (...) et de gravir les échelons au sein de VW», a-t-il ajouté à l'adresse d'Oliver Schmidt, ressortissant allemand qui comparaissait dans un tribunal fédéral de Detroit, dans le Michigan.

L'homme, âgé de 48 ans, écope de la peine maximale prévue dans l'accord qu'il avait conclu en août avec les autorités. Sur les sept ans d'emprisonnement, cinq ont été prononcés au titre de l'accusation de conspiration pour fraude. Deux l'ont été pour avoir enfreint les lois sur l'environnement. Son avocat avait plaidé pour une peine un peu plus longue que 3 ans de prison et une amende 100'000 dollars.

Devant le tribunal Oliver Schmidt a lu une déclaration écrite dans laquelle il a reconnu sa participation à un complot destiné à tromper les autorités américaines et à enfreindre la législation environnementale sur la qualité de l'air aux Etats-Unis. Il s'est effondré en évoquant les sacrifices consentis par sa famille depuis son arrestation en janvier. «J'ai pris de mauvaises décisions et j'en suis désolé», a-t-il dit.

Choix de ne rien faire

L'ancien dirigeant de Volkswagen avait été informé au printemps 2014 de l'existence d'un logiciel frauduleux installé sur certains véhicules diesel du constructeur allemand depuis des années, pour tromper les tests anti-pollution.

Pourtant, «à l'été 2015, Oliver Schmidt a participé aux discussions avec d'autres employés de VW pour déterminer comment ils pourraient répondre aux questions posées par les autorités américaines (...) sans révéler le logiciel truqueur», selon des documents de justice.

Oliver Schmidt a dirigé le service de conformité réglementaire de Volkswagen aux Etats-Unis de 2014 à mars 2015. Il a été arrêté en début d'année par la police fédérale (FBI) à Miami (Floride, sud-est) alors qu'il terminait des vacances. Il était détenu depuis sans caution.

Trente milliards

Aux Etats-Unis, Volkswagen a déjà dû débourser plus de 22 milliards de dollars pour réparer ou racheter près de 600'000 voitures incriminées - équipées principalement de moteurs diesel 2 litres et de moteurs 3 litres pour moins de 100'000 d'entre elles - et verser à leurs propriétaires des indemnités. Les logiciels truqueurs étaient capables de dissimuler des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Les procureurs américains ont engagé des poursuites contre huit cadres actuels ou passés de Volkswagen, dont six ne se sont pas rendus aux autorités. En août, un ex-ingénieur de Volkswagen, James Liang, avait été condamné par un tribunal de Detroit (Michigan) à 40 mois de prison et 200'000 dollars d'amende pour son rôle dans le «dieselgate». Sa collaboration avait permis d'inculper d'autres responsables du groupe automobile allemand dont Oliver Schmidt.

Au total, le scandale du diesel a déjà coûté 30 milliards de dollars à Volkswagen, qui a reconnu en septembre 2015 avoir installé des logiciels de manipulation des émissions polluantes sur ses moteurs diesel. (ats/nxp)

Créé: 07.12.2017, 02h09

Articles en relation

Volkswagen mise très gros sur la voiture du futur

Automobile Le groupe aux douze marques veut dépenser près de 40 milliards de francs pour devenir le numéro 1 de l'électrique. Plus...

Scandale VW: Plainte pour les clients suisses

Zurich La Fondation alémanique des consommateurs (SKS) exige des indemnités pour les Suisses touchés par l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen. Plus...

Le marché automobile a foncé en octobre

Europe Si Volkswagen continue de régner, le groupe allemand progresse moins vite que le marché et cède du terrain à ses concurrents, notamment français. Plus...

VW connaissait l'ampleur du scandale

Dieselgate Volkswagen a reconnu le 20 septembre 2015 avoir installé des logiciels interdits sur des centaines de milliers de véhicules diesel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...