Trump savoure sa première grande victoire au Congrès

Etats-UnisLe président des États-Unis a obtenu mercredi le passage de la réforme fiscale qu’il réclamait depuis des mois.

Le texte réduit de manière permanente le taux d’imposition des grandes sociétés de 35% à 21%.

Le texte réduit de manière permanente le taux d’imposition des grandes sociétés de 35% à 21%. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump et les républicains ont réalisé un vieux rêve, mercredi. Au terme d’une année marquée par les scandales, les échecs et les démissions à Washington, le président des États-Unis et la majorité conservatrice au Congrès ont obtenu leur première grande victoire législative: ils ont réussi à faire passer leur réforme fiscale. Ce texte réduit de manière permanente le taux d’imposition des grandes sociétés de 35% à 21%. Il inclut aussi des baisses d’impôts temporaires pour la majorité des familles américaines.

Cette réforme, qui coûtera 1500 milliards de dollars, doit permettre d’améliorer la compétitivité des entreprises américaines et les encourager à rapatrier des emplois aux États-Unis, comme l’a affirmé mercredi le représentant républicain Kevin Brady. L’opposition démocrate a hurlé au scandale et le débat a rapidement dérapé, les deux camps s’accusant notamment de trahir les «personnes handicapées» aux États-Unis.

Nancy Polis, la cheffe de file de l’opposition démocrate à la Chambre des représentants, a prévenu mercredi ses adversaires républicains de ne pas se prendre les pieds dans la «chaise roulante» d’Ady Barkan lorsqu’ils iraient célébrer leur victoire avec Donald Trump. Ady Barkan, un jeune homme atteint de sclérose en plaques, les avait implorés de ne pas voter le texte pour pouvoir préserver son assurance maladie.

L’opposition à Donald Trump souligne, en s’appuyant sur une analyse du Tax Policy Center à Washington, que les 83% des bénéfices de ce texte profiteront au 1% des Américains les plus riches, dont Donald Trump et sa famille. En incluant dans la réforme fiscale l’annulation de l’assurance maladie obligatoire aux États-Unis, les républicains vont en outre provoquer une hausse des primes d’assurance maladie qui, selon la Cour des comptes du Congrès, pourrait faire perdre à 13 millions d’Américains leur couverture des frais de santé.

Les républicains espèrent néanmoins que cette réforme fiscale leur permettra de garder le contrôle du Congrès lors des élections législatives de 2018. Leur calcul: même si leur démarche ne recueille pour l’instant que 24% d’avis favorables, selon un sondage NBC News, ils sont convaincus que les électeurs les remercieront lorsque leurs impôts baisseront de près de 2000 dollars par an en moyenne. «Les résultats rendront ce texte populaire», a assuré Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants.

Chuck Schumer est convaincu du contraire. Le leader de l’opposition au Sénat a accusé les républicains de vouloir utiliser les «déficits qu’ils vont créer» pour couper dans le système des retraites et d’assistance publique. «Nous pensons que vous mettez l’Amérique par terre», a-t-il lancé à des élus républicains qui discutaient pendant son discours, peu avant le vote de la réforme. «Vous pourriez au moins écouter attentivement pendant quelques minutes.» (24 heures)

Créé: 21.12.2017, 07h35

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 21 septembre 2018.
(Image: Valott) Plus...