Passer au contenu principal

Las VegasBoeing 777 en feu: le fabricant du moteur nie tout défaut

Alors que le vol British Airways 2276 s'apprêtait à décoller de Las Vegas à destination de à Londres, le moteur gauche a pris feu. Son fabricant nie tout problème structurel.

Le 8 septembre 2015, un avion de la British Airways a pris feu au décollage à Las Vegas.
Le 8 septembre 2015, un avion de la British Airways a pris feu au décollage à Las Vegas.
AFP
Il s'apprêtait à décoller.
Il s'apprêtait à décoller.
AFP
Selon Richard Aboulafia, expert aéronautique du cabinet Teal Group, «le 777 reste l'un des moyens de transport les plus sûrs jamais inventés. Bien que nous n'ayons pas de détails sur cet incident, il n'y a pas eu de crash de 777 significatif ou d'incendie ayant résulté de défauts de l'appareil».
Selon Richard Aboulafia, expert aéronautique du cabinet Teal Group, «le 777 reste l'un des moyens de transport les plus sûrs jamais inventés. Bien que nous n'ayons pas de détails sur cet incident, il n'y a pas eu de crash de 777 significatif ou d'incendie ayant résulté de défauts de l'appareil».
AFP
1 / 15

Les autorités enquêtaient sur la cause de l'incendie du Boeing 777 de British Airways qui a pris feu mardi à l'aéroport de Las Vegas, provoquant l'évacuation de 172 personnes, le fabricant du moteur General Electric niant tout problème structurel.

L'agence fédérale d'enquête sur les accidents de transport, la NTSB, a indiqué mercredi qu'elle envoyait une équipe de trois personnes à l'aéroport McCarran de Las Vegas (Nevada, ouest des Etats-Unis). Des représentants de Boeing, General Electric (GE) et British Airways sont également envoyés sur place pour collaborer à l'enquête.

Alors que le vol British Airways 2276 s'apprêtait à décoller mardi à destination de Gatwick à Londres, le moteur gauche a pris feu, entraînant l'évacuation d'urgence en pleine piste des 159 passagers, 10 agents de bord et 3 pilotes.

Sur un enregistrement du cockpit diffusé mardi sur internet et sur des chaînes américaine, on entend le pilote lancer à la tour de contrôle: «SOS! SOS! Nous avons besoin de pompiers!».

Les passagers ont décrit des moments de chaos et de panique dans l'avion quand de la fumée est entrée dans la cabine, mais l'évacuation s'est bien passée: l'aéroport a mentionné 7 blessés légers et les chaînes de télévisions locales en ont évoqué 14.

L'aéroport McCarran fonctionnait de nouveau normalement mercredi, y compris la piste où a eu lieu l'incident.

Le pilote remercié et salué

D'après des passagers, notamment le journaliste du quotidien The Guardian, Jacob Steinberg, le pilote de l'appareil, identifié dans la presse britannique comme Chris Henkey, a déclaré devant les passagers que l'incendie de l'avion, qui aurait pu avoir un bilan bien plus tragique, avait été causé par «une panne catastrophique du moteur».

Selon la presse britannique, ce pilote aurait 40 ans d'expérience. L'évacuation d'un avion sur la piste fait partie de l'entraînement des équipes navigantes et des pilotes mais a été ici compliquée par la fumée dans la cabine.

Abondamment remercié par les passagers rescapés du BA2276, par les dirigeants de l'aéroport, le pilote a aussi été salué par l'association des pilotes de ligne britanniques (BALPA): «Faire face à un incident aussi sérieux et n'avoir au final que quelques blessés légers témoigne du professionnalisme des pilotes, de l'équipage et des services d'urgence à Las Vegas».

Mercredi, General Electric s'est défendu de tout problème structurel sur son moteur.

«D'après l'historique de la flotte en service, nous ne sommes pas au courant de quelconques problèmes opérationnels qui causeraient un danger pour la poursuite des vols en toute sécurité sur des avions équipés de ces moteurs», assure GE dans un communiqué.

Boeing 777: l'un des avions les plus fiables

«La flotte de GE90 qui équipent la famille des Boeing 777 a accumulé un historique exceptionnel de sûreté et de fiabilité depuis son entrée en service en 1995», poursuit GE qui précise que ce moteur est installé sur «plus de 900 Boeing 777» dans le monde.

Un expert aéronautique interrogé mercredi par l'AFP, Richard Aboulafia, estimait également que le Boeing 777 était l'un des avions les plus fiables et que l'incident ne devrait pas avoir de répercussions ni sur Boeing ni sur GE.

De nombreux commentaires sur les réseaux sociaux taxaient d'irresponsables, voire d'«idiots», les nombreux passagers vus sur les vidéos ou photos de l'incident transportant leurs valises de cabines et sacs pendant l'évacuation.

La BALPA a rappelé dans son communiqué que «pilotes et régulateurs doivent s'assurer que les passagers ont pleinement conscience du danger engendré par le fait d'amener des bagages à main pendant l'évacuation».

«En cas d'urgence comme lors d'un incendie (...) le but est d'évacuer en 90 secondes» et «s'arrêter pour prendre ses bagages ralentit l'évacuation de façon extrêmement dangereuse (...) et peut empêcher certains passagers de sortir à temps, ou causer des blessures», insiste-t-elle.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.