Passer au contenu principal

Le Brésil s’attaque à la messagerie WhatsApp

La justice a suspendu temporairement le service de messagerie pour ne pas avoir livré des informations.

WhatsApp avait refusé de livrer à la police des informations.
WhatsApp avait refusé de livrer à la police des informations.
EPA

Les autorités brésiliennes livrent une intense bataille contre WhatsApp. Pour la quatrième fois en un an et demi, le service de messagerie gratuite a été bloqué dans le géant latino-américain. La Cour suprême a cependant levé la suspension quelques heures plus tard.

La juge Daniela Barbosa, de l’Etat de Rio, avait ordonné plus tôt aux entreprises de téléphonie de «suspendre immédiatement l’application WhatsApp» dans tout le pays sous peine d’une amende de 50 000 réals par jour (un peu plus de 15 000 francs). La magistrate reprochait en effet à l’entreprise, propriété de Facebook, d’avoir refusé de livrer à la police des informations «fondamentales».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.