Passer au contenu principal

«Chevron doit assumer ses responsabilités»

Depuis plus de vingt ans, les populations de l’Amazonie équatorienne se battent pour obtenir des réparations.

Déléguée de l’Union des affectés de Texaco-Chevron en Equateur, Maria Eugenia Garcés est venue à Genève pour dénoncer les violations des droits humains de la part de multinationales comme Chevron et l’impunité dont elles bénéficient.
Déléguée de l’Union des affectés de Texaco-Chevron en Equateur, Maria Eugenia Garcés est venue à Genève pour dénoncer les violations des droits humains de la part de multinationales comme Chevron et l’impunité dont elles bénéficient.
DR

Le combat des habitants de l’Amazonie équatorienne contre le géant pétrolier Chevron est devenu un emblème de la lutte pour faire reconnaître les responsabilités environnementales et sociales des multinationales. Depuis maintenant 22 ans, quelque 30'000 personnes affectées par la pollution pétrolière se battent pour obtenir des réparations. Interview de Maria Eugenia Garcés, déléguée de l’Union des affectés de Texaco-Chevron en Equateur, venue plaider cette cause aux Nations Unies à Genève avec l’appui du Centre Europe - Tiers Monde (Cetim).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.