La CIA espionne les transactions financières des Américains

RévélationsLa CIA accumule une énorme quantité de données informatiques sur les transferts de monnaie internationaux, révèle jeudi le quotidien The Wall Street Journal.

Les transactions internationales effectuées depuis ce type de guichet de service sur le territoire américain, seraient systématiquement espionnées par la CIA.

Les transactions internationales effectuées depuis ce type de guichet de service sur le territoire américain, seraient systématiquement espionnées par la CIA. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous vivez aux Etats-Unis et envoyez de temps à autre un peu d'argent pour soulager votre petite soeur frappée par la crise et qui vit en Europe? Alors il y a toutes les chances que cette transaction soit dûment répertoriée par les services américains, révèle The Wall Street Journal ce jour.

Pour ce programme, le Bureau fédéral des enquêtes travaille avec la CIA pour collecter de grandes quantités de données sur les transactions internationales effectuées par des Américains ou d'autres personnes qui font l'objet d'enquêtes pour terrorisme de la part de l'agence.

Le programme est autorisé par le «Patriot Act», la loi qui a été adoptée après les attentats du 11 septembre et qui permet à la NSA de collecter presque tous les enregistrements téléphoniques aux Etats-Unis, selon des responsables ayant connaissance de cette opération. Ce programme montre comment les différentes agences de renseignement américaines, et non seulement la NSA, utilisent le même cadre légal pour collecter des données.

Réseaux terroristes

Les données, collectées auprès de Western Union ou d'autres sociétés américaines spécialisées dans le transfert d'argent, comprend des transferts émanant des Etats-Unis ou destinés à ce pays, mais non des transactions entièrement nationales, selon le quotidien.

Les parlementaires américains, qui ont appris l'existence de ce programme cet été, ont exprimé une certaine inquiétude à propos de la possibilité de rechercher les numéros de sécurité sociale ou d'autres données, afin de lier une activité financière à un individu précis. Mais le programme a aussi contribué à découvrir des liens entre des réseaux terroristes et financiers, ont indiqué au journal d'anciens responsables gouvernementaux. (afp/nxp)

Créé: 15.11.2013, 07h24

Articles en relation

Genève abrite une puissante station de la NSA

Espionnage La mission américaine de l'ONU compte, outre ses diplomates, des antennes de la CIA et de la NSA. Elle y emploie également des techniciens chargés d'intercepter de multiples formes de conversation. Plus...

La Suisse veut éclaircir les activités de Snowden à Genève

Affaires étrangères Le département de Didier Burkhalter va insister pour que les Etats-Unis répondent à toutes ses questions sur les activités passées d'Edward Snowden comme agent de la CIA à Genève. Plus...

Plus de 50 pays ont aidé la CIA après le 11-Septembre

Prisons secrètes La Belgique, l'Algérie, le Danemark, le Canada: au total 54 pays ont collaboré avec la CIA dans son programme de détention secrète et de tortures de suspects de terrorisme, selon le rapport d'une organisation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.