Passer au contenu principal

RévélationsLa CIA espionne les transactions financières des Américains

La CIA accumule une énorme quantité de données informatiques sur les transferts de monnaie internationaux, révèle jeudi le quotidien The Wall Street Journal.

Les transactions internationales effectuées depuis ce type de guichet de service sur le territoire américain, seraient systématiquement espionnées par la CIA.
Les transactions internationales effectuées depuis ce type de guichet de service sur le territoire américain, seraient systématiquement espionnées par la CIA.
DR

Vous vivez aux Etats-Unis et envoyez de temps à autre un peu d'argent pour soulager votre petite soeur frappée par la crise et qui vit en Europe? Alors il y a toutes les chances que cette transaction soit dûment répertoriée par les services américains, révèle The Wall Street Journal ce jour.

Pour ce programme, le Bureau fédéral des enquêtes travaille avec la CIA pour collecter de grandes quantités de données sur les transactions internationales effectuées par des Américains ou d'autres personnes qui font l'objet d'enquêtes pour terrorisme de la part de l'agence.

Le programme est autorisé par le «Patriot Act», la loi qui a été adoptée après les attentats du 11 septembre et qui permet à la NSA de collecter presque tous les enregistrements téléphoniques aux Etats-Unis, selon des responsables ayant connaissance de cette opération. Ce programme montre comment les différentes agences de renseignement américaines, et non seulement la NSA, utilisent le même cadre légal pour collecter des données.

Réseaux terroristes

Les données, collectées auprès de Western Union ou d'autres sociétés américaines spécialisées dans le transfert d'argent, comprend des transferts émanant des Etats-Unis ou destinés à ce pays, mais non des transactions entièrement nationales, selon le quotidien.

Les parlementaires américains, qui ont appris l'existence de ce programme cet été, ont exprimé une certaine inquiétude à propos de la possibilité de rechercher les numéros de sécurité sociale ou d'autres données, afin de lier une activité financière à un individu précis. Mais le programme a aussi contribué à découvrir des liens entre des réseaux terroristes et financiers, ont indiqué au journal d'anciens responsables gouvernementaux.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.