Classés comme gang, les «Juggalos» contre le FBI

Etats-UnisClassés comme membres d'un gang par le FBI, ces fans d'un groupe de rap ont manifesté pour dénoncer une discrimination.

Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un millier de «Juggalos», ces fans du groupe de rap américain Insane Clown Posse, à l'imagerie parfois violente, ont manifesté samedi à Washington contre le FBI. La police fédérale les a classés comme gang en 2011. Ils s'estiment victimes de «discriminations».

Devant le célèbre Lincoln Memorial, plusieurs Juggalos sont venus raconter leurs difficultés depuis la décision du FBI: perte d'emploi, de la garde des enfants, contrôles de police abusifs, etc.

«On veut expliquer au public à quel point ça nous impacte d'être considéré comme un gang. On veut raconter notre histoire», a expliqué avant la manifestation Scott Donihoo, qui gère un site dédié à la culture des Juggalos.

«On ne cherche pas à être acceptés, on veut juste qu'ils nous comprennent», a-t-il dit, reconnaissant que certains Juggalos avaient pu commettre des crimes par le passé, mais que ces derniers n'étaient pas imputables à une communauté qui dépasse la dizaine de milliers de membres aux Etats-Unis.

Gang «hybride»

Le terme «Juggalo» définit à l'origine les fans du groupe de rap Insane Clown Posse, aux sonorités proches de celle du métal et inspiré de l'imagerie des films d'horreur. Depuis la fin des années 80, les Juggalos sont souvent déguisés en clowns pour imiter les membres de ce groupe.

Le FBI les a mis sur sa liste des gangs en 2011, mais après que seulement quatre Etats du pays (Arizona, Californie, Pennsylvanie et Utah) aient fait de même, aiment à rappeler les Juggalos.

Dans son rapport rendu cette année-là, la police fédérale américaine a décrit les Juggalos comme un gang «hybride», comprendre multi-ethnique, à la différence de la grande majorité des gangs, et «organisé de manière approximative».

Ambiance pacifique

Dans une ambiance pacifique, une immense majorité des manifestants, très souvent piercés et tatoués, arboraient des styles vestimentaire extravagants et revendiquaient leur simple liberté de pouvoir le faire.

«Tous les trucs bizarres auxquels vous pouvez penser, les Juggalos vont l'accepter», racontait Logan Wolfe, membre d'un groupe LGBT, avant d'ajouter: «Nous sommes beaucoup plus ouverts que le reste de la société».

Les manifestants, souvent venus en couple ou en famille avec leurs enfants, attendaient le clou du spectacle en fin de journée: un concert de leur groupe fétiche, Insane Clown Posse. (ats/nxp)

Créé: 17.09.2017, 04h46

Articles en relation

Heurts pendant une manif contre le racisme policier

Etats-Unis Un rassemblement a tourné à la violence après l'acquittement d'un ex-policier blanc jugé pour le meurtre d'un Noir soupçonné d'être un dealer. Plus...

Son rêve: tondre la pelouse de la Maison Blanche

Etats-Unis Frank, 11 ans, a réalisé son rêve vendredi: passer la tondeuse dans le célèbre Rose Garden, avec un coup de main du président. Plus...

Quatre malentendus sur le président Donald Trump

Etats-Unis A Uni-Mail, le vice-président du très respecté Council on Foreign Relations, un think tank basé à New York, a dépeint un président américain loin de sa caricature. Plus...

Trump est proche d'un accord sur les «Dreamers»

Etats-Unis Le président américain veut lier baisse de l'immigration et protection des jeunes sans-papiers. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.