Course à la Maison-Blanche: le milliardaire Bloomberg se lancerait dans un mois

Présidentielle aux Etats-UnisL'ancien maire de New York sort du bois. Il vient de confirmer au «Financial Times» qu'il envisage sérieusement de se lancer.

Michael Bloomberg sent enfin son heure venue, lui qui avait déjà songé à lancer sa candidature lors des précédentes élections présidentielles.

Michael Bloomberg sent enfin son heure venue, lui qui avait déjà songé à lancer sa candidature lors des précédentes élections présidentielles. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Oui, Michael Bloomberg songe sérieusement à se lancer dans la course à la Maison-Blanche en tant que candidat indépendant. L’ancien maire de New York (de 2002 à 2014) l’a confirmé pour la toute première fois ce lundi au Financial Times: sa décision sera prise début mars. D’ici là, le multimilliardaire «étudie toutes les options».

Le fondateur de l’agence Bloomberg n’a pas de mots assez durs pour qualifier la campagne présidentielle en cours. «Le niveau des débats est d’une banalité affligeante, c’est un scandale et une insulte aux électeurs», glisse-t-il au Financial Times. Le public des Etats-Unis mérite «beaucoup mieux».

Un boulevard entre les extrêmes

Les succès du très populiste Donald Trump et de l’ultraconservateur Ted Cruz côté républicain et du socialiste Bernie Sanders chez les démocrates trahissent le ras-le-bol des électeurs face aux candidats de l’establishment. Mais ce n’est là que l’expression d’une minorité: en tout et pour tout, seulement un cinquième des électeurs a participé aux primaires la semaine dernière dans l’Iowa. Il y a donc au centre de l’échiquier politique une énorme majorité silencieuse, a estimé mercredi passé Douglas Schoen dans le Wall Street Journal. Cet ancien conseiller du président Bill Clinton, qui travaille depuis 2001 pour Michael Bloomberg, note que 43% de ses compatriotes se sont définis comme indépendants l’an dernier dans le classement Gallup. Et en septembre, ils étaient 60% à dire qu’ils aimeraient voir émerger un troisième parti…

Un plan de campagne à 1 milliard de dollars

On l’aura compris, Michael Bloomberg sent enfin son heure venue, lui qui avait déjà songé à lancer sa candidature lors des précédentes élections présidentielles. Le mois dernier, on apprenait dans les colonnes du New York Times que l’ancien maire de la plus grande ville des Etats-Unis avait demandé à ses conseillers d’imaginer un plan de campagne au cas où il se lancerait en candidat indépendant. Un plan à hauteur de 1 milliard de dollars, tirés de sa fortune personnelle estimée à 39 milliards. Ce qui paradoxalement lui donne l’image d’un candidat totalement indépendant de la grande finance… puisqu’il peut se payer une campagne électorale sans demander l’aide de personne.

Reste que le système électoral rend quasi impossible la victoire d’un indépendant. Et qu’en fin de mandat, Bloomberg n’était plus aussi populaire à New York.

Créé: 09.02.2016, 19h46

Articles en relation

Wall Street, le boulet d’Hillary Clinton

Présidentielle américaine Face à Bernie Sanders, l’ex-secrétaire d’Etat a dû se justifier des très gros cachets pour trois discours à des banquiers. Plus...

La «révolution Bernie» séduit la jeunesse démocrate

Présidentielle américaine Le sénateur du Vermont Bernie Sanders, 74 ans, écrase Hillary Clinton dans les sondages chez les démocrates de moins de 30 ans. Plus...

Vive passe d'armes entre Clinton et Sanders

Présidentielle américaine Les deux candidats démocrates s'affrontaient jeudi soir lors d'un débat télévisé. Plus...

Adele remet Donald Trump à sa place

Présidentielle US La chanteuse britannique a prié le candidat républicain de ne plus utiliser sa musique. Plus...

Coup d'envoi des primaires dans l'Iowa

Présidentielle américaine Dans plus de 1100 écoles, églises, bibliothèques ou salles de sport, les électeurs vont se réunir lors d'un «caucus» qui marque le début de l'élection présidentielle américaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.